l’Ambassadeur Mohamed Antar Daoud, Boude le Recueillement Parisien de Maurice et Josette Audin !

Maurice Audin, mathématicien français membre du Parti communiste algérien et militant de l’indépendance algérienne, a été arrêté le 11 Juin 1957 avant de disparaitre, torturé puis assassiné par les autorités coloniales françaises officiellement le 21 juin 1957 à Alger. A ce jour son corps n’a toujours pas été retrouvé…

 

Auteur : youness.amir@protonmail.com

 

Le 5 Juin 2022, les autorités algériennes ont décidé d’ériger une stèle dédiée à ce héros de la Révolution algérienne, sur la place qui porte déjà son nom dans le centre-ville de la Capitale algérienne.

La cérémonie d’inauguration publique s’est déroulée en présence de Pierre Audin, fils de Maurice Audin et le président de l’Association Josette et Maurice Audin, Pierre Mansat, le wali d’Alger, Ahmed Maabed et des représentants des autorités locales et militaires.

Quelques jours après, plus précisément le 11 Juin 2022, l’Association Maurice et Josette Audin (AJMA) s’est, comme chaque année, réunie pour un recueillement à la mémoire du Couple Audin au Cimetière parisien du Père Lachaise, en présence de son Président Pierre Mansat, de Pierre Audin qui vient d’obtenir son passeport algérien, de l’Historien Alain Ruscio, du Mathématicien René Cori, de l’Avocate Claire Hoquet, Dounai Addad de l’association SOS Racisme…

Maurice et Josette Audin 

Les Autorités politiques françaises étaient également présentes par le biais d’Anne Baudonne Adjointe à la Maris de Paris 20ème, et de Karim Amellal, ambassadeur, délégué interministériel à la Méditerranée et membre de la Commission présidée par Benjamin Stora sur les mémoires franco-algériennes. Ce dernier a déclaré représenter le Président de la République Emmanuel Macron.

Prenant la parole, Karim Amellal a commencé par saluer le travail entrepris par l’AJMA et ses collaborateurs scientifiques, historiens, associatifs, pour avoir permis de faire reconnaitre la responsabilité de la France dans l’assassinat de Maurice Audin, puis a demandé de poursuivre le travail entamé par l’AJMA pour rendre possible un accès aux archives, documents et sources, et ce « malgré les difficultés qui sont nombreuses, vous le savez bien, avec l’Algérie » !

Pierre Audin à la réception de son Passeport Algérien

Selon Amellal, le périple mémoriel de l’AJMA « a été extrêmement important et je crois plutôt très bien accueilli côté algérien en tout cas dans la presse et dans ce qu’on a pu constater mais aussi par les autorités qui étaient présentes lors de l’inauguration du buste et ça n’est pas une pas une mince affaire pour un tas de raisons […] »

Karim Amellal – Ambassadeur, délégué interministériel à la Méditerranée

Il faut dire que la mémoire franco-algérienne est depuis longtemps source de crispations et le dossier mémoriel souffre de récurrentes tensions entre les deux Pays.

Mais le plus surprenant est, qu’à la veille de la célébration du 60ème anniversaire de la libération du pays, le Représentant de l’Etat algérien en France, Mohamed Antar Daoud, a brillé par son absence à cette cérémonie de recueillement en hommage à l’engagement de Maurice Audin pour l’indépendance de l’Algérie !

Pourtant, ce même 11 Juin, le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, avait bien mis en avant la nécessité d’accorder aux moudjahidine « l’intérêt et les honneurs » qui leur sont dus, dans une Algérie qui avance vers « l’ancrage de la culture de reconnaissance et l’immunisation du front interne » !

Mohamed Antar Daoud a-t-il considéré que Maurice Audin ne méritait pas cet intérêt et les honneurs qui lui sont dus ? Bien étrange…

Comme beaucoup, nous pensons qu’il aurait pourtant été primordial qu’un officiel Algérien puisse assister à cette cérémonie et s’exprimer, à cette occasion, sur l’ensemble des actions entreprises par l’Algérie dans le cadre d’un travail de mémoire et montrer que notre Pays accorde la plus haute importance à tous ses Martyrs !

Mohamed Antar Daoud n’a clairement pas joué ce rôle… Et ce n’est guère là une première !

Lorsqu’au début du mois de Mars 2021 le Président français Emmanuel Macron avait reconnu la responsabilité de l’armée française dans la mort de l’avocat nationaliste Ali Boumendjel, « torturé et assassiné » par l’armée française pendant la guerre d’Algérie en 1957, Mohamed Antar Daoud avait attendu une longue semaine avant d’organiser une cérémonie pour honorer la famille du martyr Ali Boumendjel au sein de notre représentation diplomatique

Pis encore, notre Haut diplomate algérien avait alors osé inviter, au milieu d’anciens moudjahidines de la Fédération de France du FLN, des chefs de poste consulaire dans la région Ile-de-France et de l’ensemble du personnel diplomatique et administratif de l’ambassade, Abdallah Zekri, un personnage connu comme Harki, en sa qualité d’ancien supplétif de l’armée française « sections administratives spécialisées » (SAS) durant la guerre de libération et agent des services de renseignements français en Algérie !

Une attitude de l’Ambassadeur Algérien en France qui ne surprend plus quand on sait que ce dernier s’est précipité à aller diner Marseille sur un navire de la compagnie nationale Algérie Ferries, le Badji Mokhtar 3, en marge d’une rencontre organisée au Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem), ayant pour thème le parcours de l’Emir Abdelkader, qui avait combattu les troupes coloniales au 19ème siècle

Là également, le harki Abdallah Zekri a été le surprenant invité à l’événement du Mucem par l’Ambassadeur d’Algérie en France, installé à même la table d’honneur du diner organisé en soirée, alors qu’en même temps, des centaines de citoyens algériens passaient de longues heures devant les boutiques d’Algérie Ferries, dormant à même le sol pour certains, dans l’espoir de trouver un billet de traversée vers le Pays…

Depuis, le Responsable d’Algérie Ferries et certains de ses collaborateurs ont été suspendus et incarcérés pour avoir négligé et failli à leurs missions. Mais pas l’Ambassadeur…

Quel message ceci renvoie au peuple algérien, qui demeure dans sa totalité fidèle aux legs sacrés de nos Chouhadas et au rejet de cette caste méprisante de certains de ses Responsables ?

Et comment interpréter ou accepter ces incompréhensibles et insupportables réactions du Représentant de l’Etat Algérien en France, censé également être le porte-parole de l’édification de cette Algérie nouvelle, que le Président de la République peine tant à concrétiser ?

Comme vous, on ne comprend rien à toute cette médiocrité.

Pauvre Algérie…

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.