Contribution – L’Elu de Birine, son Frère Exilé et notre Pauvre Algérie !

Qu’une élection locale puisse faire l’objet d’une âpre compétition entre des candidats loyaux, supportés par des citoyens éveillés qui souhaitent faire élire leur maire, dans le respect total des règles et de la loi, n’est pas inquiétant. Loin de là !

 

Contribution de Sabri Oukaci

 

Qu’un des candidats puisse s’appuyer sur son frère blogueur sur internet, condamné à 10 années de prison par la Justice pour une affaire de chantage, d’arnaque et d’escroquerie, et qui ose de surcroit menacer publiquement les citoyens et les autorités locales si son frère ne venait pas à être élu, est une réelle entorse à la démocratie, à la morale et aux lois de toute République qui se respecte.

Et si à la fin la personne en question remporte les élections aidé par ces manœuvres illégales, c’est que ce Pays va très mal…

Plus mal est encore ce même Pays, si l’élu de cette petite ville en vienne à se plaindre à son frère blogueur réfugié à Londres, du fait qu’il n’arrive pas à s’imposer à l’assemblée locale et qu’il soit soupçonné, par des citoyens et collaborateurs, de corruption et de détournements.

Il faut dire que le Sieur n’a jamais caché ses accointances avec certains membres de la Issaba qui sont aujourd’hui incarcérés… pour corruption !

L’actuel Président d’APC de Birine avec Mahdjoub Bedda, Ex-Ministre incarcéré pour Corruption.

Et si encore ce même polémiste en exil ose adresser de nouveau des menaces publiques à l’encontre des autorités du Pays pour que l’on épargne son élu de frère , dans un langage tragi-comique qui révèle toute les limites et la bouffonnerie de celui qui prétend être journaliste, c’est qu’on a réussi à réduire ce Pays à un vulgaire conflit de village et la Justice à une archaïque vendetta familiale.

Mais qu’est-ce qui pousse ce vlogueur à croire qu’il aurait assez d’influence, d’intelligence ou d’autorité pour faire peur à nos Responsables ?

Ces derniers ne savent-ils donc pas que ce polémiste réfugié à Londres a bien moins de succès que sa grande tante Leïla, une chanteuse algérienne connue pour ses succès à l’Opéra-Comique dans les années 1930 ?

Et encore moins de succès que son aïeul Belkassem dévoué à la France, professeur et écrivain durant la colonisation et qui a été décoré chevalier de la légion d’honneur en Juillet 1893 ?

Il est bien étrange que dans cette Nouvelle Algérie, on retrouve les vieux réflexes de compromission et de servilité que l’on pensait bannis à jamais…

Notre président d’APC, qui est responsable d’une agence représentant une société d’assurances privée, devrait en principe savoir gérer sa commune. Et ce d’autant plus que c’est inscrit dans les gènes de la famille puisque durant la période coloniale, un autre de ses aïeuls était administrateur de la commune mixte d’Ain Boucif, de laquelle relevaient entre autres les villes de Draa Souary ou Birine…

Doit-on également citer le destin de cet autre membre de cette même famille, dénommé Younes, mort pour la France le 15 Septembre 1957 en Algérie…

Comment en Algérie peut-on accepter que des représentants politiques locaux puissent trouver indirectement une tribune publique, à travers les vidéos d’un propagandiste virtuel ?

Qui peut accepter que l’on réduise la mission ou le mandat d’un élu censé servir le Pays et ses citoyens, à une piètre représentation théâtrale qui risque de durer 5 années, de surcroit avec le silence, qui vaut aval, des autorités de tutelle et celle de la Présidence ou des Services de Sécurité?

Une bien dangereuse dérive démocratique…

Cette commune jouit pourtant de l’aide de l’Etat qui constitue plus de 90% des recettes globales de son fonctionnement !

Pourquoi cet élu ne va-t-il pas plutôt développer les recettes provenant du patrimoine de sa commune qui restent inexploitées ou gérés dans des conditions insatisfaisantes, qui représentent moins de 0,4 % des recettes de fonctionnement du budget communal alors que les fixations globales de ces biens se limitent à environ 4% de ces recettes ?

Devrions-nous accepter encore de nouveaux médiocres et les petits opportunistes, installés à la tête de notre Pays pour en achever la régression ?

Finalement, ce qu’a entrepris une partie du régime algérien depuis des décennies, a fini par lentement ruisseler vers le bas et saper les valeurs et le combat de nos valeureux martyrs.

L’ignorance, la trahison et la violence ont fini par triompher et ont désormais pénétré en profondeur l’ensemble des acteurs politiques du Pays, avec des conséquences dramatiques ! Avec personne pour en mesurer l’ampleur !

Pauvre Algérie…

Les points de vue exprimés dans les contributions publiées sur notre média sont strictement ceux de leurs auteurs et ils ne reflètent pas forcément la ligne éditoriale de la rédaction de TVMaghreb.   

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.