Rappel du Consul d’Algérie à Bordeaux, les Raisons sont-elles Sérieuses ?

Mohamed Kamel Aloui, le Consul algérien à Bordeaux depuis le 1er Février 2015, vient d’être rappelé par son Ministère de tutelle.

Le retour à Alger de l’ancien consul d’Algérie à Nanterre en Février 2001, qui avait été admis en Mars 1993 à l’examen pour le poste de Ministre plénipotentiaire, serait selon plusieurs sources d’information, la conséquence d’un communiqué officiel placardé à destination du public au niveau de la mission diplomatique qu’il dirige, le 25 Décembre 2021.

Mohamed Kamel Aloui – Consul d’Algérie à Bordeaux

Ce communiqué indiquait « A l’occasion de la célébration de la naissance du Christ, que la Paix soit sur lui, et les fêtes de fin d’année, le consulat d’Algérie à Bordeaux informe son aimable public que ses bureaux seront fermés le Samedi 25 Décembre 2021. Joyeuses fêtes de fin d’année. »

Selon les mêmes sources, ledit communiqué affiché sous la responsabilité de l’ancien Sous- Directeur de la gestion financière des postes diplomatiques et consulaires depuis 1998, avant d’être nommé en 2011 directeur de la circulation et de l’établissement des étrangers, à la direction générale des affaires juridiques et consulaires, n’aurait pas plu à une partie de nos ressortissants, qui se seraient plaint à des représentants proches des autorités algériennes.

Si la longue carrière diplomatique d’un Haut Cadre du Ministère des Affaires étrangères algérien doit cesser à cause d’un courrier évoquant une formule d’eulogie pour le Prophète Aissa, on serait là devant un cas inédit.

Car dans la religion musulmane, toute mention du nom d’un des prophètes est traditionnellement suivie de la formule  `alay-hi as-salām (عَلَيْهِ ٱلسَّلَامُ), qui signifie « Que la paix (ou le salut) soit sur lui ».

Couverture du livre sur le récit authentique de Jésus-Christ est exposé selon la réalité islamique conformément à la véracité du noble Coran.

Une phrase de louange et de bénédiction censée être prononcée par tous les musulmans lorsqu’il est fait mention du prophète Jésus (Aissa).

Le Saint Coran ne L’évoque-il pas à maintes reprises ?

« Dis: Nous croyons en Dieu, à ce qu’on a fait descendre sur nous, à ce qu’on a fait descendre sur Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob et les tribus, et à ce qui a été apporté à Moïse, à Jésus et aux prophètes, de la part de leur Seigneur: nous ne faisons aucune différence entre eux; et c’est à Lui que nous sommes soumis. » Coran (Al ‘Imran)

Quand l’intégrisme, l’obscurantisme et l’ignorance s’érigent en morale, il y a toujours danger… Prudence !

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.