Contribution – Non c’est faux ! Le prince MBS n’a jamais évoqué le sous-développement et la pauvreté de l’Algérie en exemple.

Le premier Mai 2021, la presse et les blogs algériens ont publié des articles indiquant que « l’Algérie est devenue l’exemple qu’il ne faut pas suivre sur le plan économique et financier pour les dirigeants internationaux ».

A leur lectorat, ces sites algériens citent en preuve le discours du prince héritier saoudien Mohammed Ben Salman, qui s’est « exprimé le 27 avril dans la soirée sur les réformes économiques dans le royaume saoudien, les tensions avec les États-Unis et la relation avec l’Iran. Et à ce propos, il a clairement cité l’exemple de l’Algérie pour illustrer la relation intrinsèque entre la pauvreté et le sous-développement en raison de la forte dépendance vis-à-vis des hydrocarbures ».

Etalant une lecture bien singulière de l’entretien du prince héritier Mohammed ben Salmane avec le journaliste saoudien Abdullah Al-Mudaifer sur la chaine d’information saoudienne Al Arabiya et sur plusieurs chaînes arabes, ces journalistes et bloggeurs, qui ont fait de l’actualité algérienne leur fonds de commerce, affirment que le monarque saoudien avait plaidé en faveur de la diversification de l’économie du royaume, en s’appuyant notamment sur le contre-exemple algérien, se posant la question : « L’Algérie est un pays pétrolier, mais est-ce un pays riche ? »

La majorité de cette presse partiale affirme que pour Mohammed Ben Salman, l’Algérie est le parfait exemple de ce qu’il ne faut pas faire sur le plan économique et financier. Un pays dépendant entièrement de ses hydrocarbures avec une population pauvre et de fortes inégalités sociales. Le prince saoudien ne veut donc pas que son pays ressemble prochainement à l’Algérie, un pays instable et confronté à une crise financière de plus en plus dure en raison de l’absence d’une diversification économique…

Or en réalité, rien n’est vrai dans tout ce que rapportent ces articles !

Ces rédactions, sciemment ou involontairement, ont changé la teneur réelle des propos tenus par le prince héritier saoudien, ce qui induit en erreur les lecteurs sur le passage précis de l’interview citant l’Algérie …

En effet dans la transcription officielle de l’interview de Mohammed ben Salmane que vous pouvez consulter sur le site de la Chaine ArabNews, l’excellent journaliste Saoudien Abdullah Al-Mudaifer, qualifié être l’un des meilleurs journalistes arabes, a posé une question concernant le revenu des citoyens, indiquant que « chaque fois que les prix du pétrole augmentent, les prix de l’énergie augmentent et la question est à nouveau posée, nous sommes un pays riche pourquoi augmentons-nous les prix ? »

Le prince héritier a alors posé la question de savoir alors répondu « Nous sommes un pays pétrolier, pas un pays riche. Nous sommes un pays pétrolier. L’Irak est un pays producteur de pétrole, l’Algérie… Sont-ils des pays riches ? »

« Un pays riche est comparé aux revenus, aux revenus économiques ou aux revenus, par rapport à la taille de la population. Nous étions très riches dans les années 70 et 80 quand il y avait une population plus réduite et beaucoup de pétrole. Mais maintenant, nous en avons 20 millions et nous continuons à croitre rapidement. Si nous ne maintenons pas nos économies et ne distribuons pas nos richesses chaque jour, nous serons transformés en un pays plus pauvre, mais nous devons surmonter cette impasse… » A-t-il enfin conclu.

Une déclaration bien éloignée de l’interprétation et de la traduction approximative faite par ces sites et Blogs, et qui peut être considéré comme étant à la limite du tendancieux concernant l’Algérie.

En effet, le prince héritier saoudien indique qu’à l’instar de son Pays, les pays producteurs de pétrole tels l’Irak et l’Algérie, ne sont pas des pays mais plutôt des pays producteurs de pétrole.

En aucun cas le jeune monarque a désigné à un moment quelconque de la longue interview l’Algérie comme un exemple à ne pas suivre, ni a signalé qu’il craignait que son pays « ressemble prochainement à l’Algérie » pour reprendre la sémantique trompeuse qui pullule sur le net.

En fait tous ces articles ont paru après un autre article similaire publié précédemment sur le magazine Jeune Afrique en date du 28 Février 2021 et signé par Jihâd Gillon.

Il est à craindre que cette presse a en fait repris quasi-textuellement le passage de l’hebdomadaire édité à Paris, sans semble-t-il vérifier l’information à la source.

Alors que de nombreux blogs, se prétendant injustement sources d’informations fiables, véhiculent des Fake News ou font dans la désinformation et l’interprétation superficielle de sujets sérieux touchant à l’Energie, l’Economie, la Sécurité ou la Politique, il y a lieu de se poser la question de savoir comment nos concitoyens peuvent croire les animateurs de ses blogs, qui n’ont aucune connaissance ou maitrise sur des sujets qui manifestement les dépassent.

Une pratique qui tend malheureusement à se répandre sur le Net et qui en dit long sur le peu de professionnalisme et l’absence totale de sérieux de ses bloggeurs, pour la plupart réfugiés à l’étranger et poursuivis par la Justice.

Les contributions publiées sur le site n’engagent que leurs auteurs et nullement la Rédaction de TVMaghreb.

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.