L’Affaire du Général Hassan, ou Quand le Clanisme s’Invite au Sein de l’Armée Algérienne

Le Général Abdelkader Ait Ouarabi, dit Hassan, ancien chef de l’unité d’élite du Service de coordination opérationnelle et de renseignement antiterroriste (Scorat) de l’ex-DRS (Département de renseignement et de sécurité) depuis 2006, a été acquitté le 25 Mars 2021 à l’issue de son procès en appel qui s’est tenu à la Cour militaire de Blida.

Le Général Hassan, proche du Général Major Toufik, avait été arrêté à la fin du mois d’Aout 2015 alors qu’il était en retraite et poursuivi pour « destruction de documents » et « infractions aux consignes militaires ».

En novembre 2015, celui qui avait mené une lutte efficace et acharnée contre les groupes islamistes pendant près de 20 ans, est condamné par le tribunal militaire d’Oran à cinq ans de réclusion criminelle, peine confirmée par la cour d’appel militaire de Blida quatre ans plus tard, et qu’il a purgée le 28 novembre 2020.

Pour rappel, le Scorat avait infiltré un groupe terroriste et avait ainsi pu obtenir en 2013 des informations sur une affaire de contrebande de missiles anti-aviation, issus de l’arsenal de l’armée libyenne, destinés à être vendus à des terroristes de l’Aqmi.

Le Général Hassan avait alors mis en place une opération secrète à la frontière Algéro-libyenne destinée à mettre en échec la vente de ces équipements de guerre pouvant causer une nouvelle catastrophe en Algérie, qui rappelons-le venait de subir quelques mois auparavant une tragique attaque terroriste contre le complexe gazier de Tiguentourine, à In Amenas.

L’opération est un succès, les terroristes sont neutralisés et l’armement récupéré.  Mais au paroxysme d’une guerre entre le Chef de l’ANP, feu Ahmed Gaid Salah, et le Patron des Services de Renseignements Mohamed Mediène, dit Toufik, ce succès, qui renforce les services du DRS, va déplaire à l’Etat Major de l’Armée.

Leur reprochant de ne pas avoir informé la haute hiérarchie du Ministère de la Défense, ordre est donné au Général Abderrazak Cherif, proche de Gaid Salah, d’appréhender les éléments du Scorat au niveau de la 4e Région et leur placement en détention, avant d’être libérés suite à la puissante intervention du patron du DRS et du Général Hassan !

Il a suffi de quatre heures de débats durant ce procès en appel, dont l’audience s’est tenue à huis clos, pour totalement innocenter le Général Hassan, finalement victime de la lutte des clans menée au sommet du régime algérien incarné par un ‘’Bouteflikisme’’ alors à l’agonie.

De quelle crédibilité pourra s’enorgueillir un Etat, lorsque la carrière et la vie de ses serviteurs est sacrifiée au nom d’une vision étriquée et clanique imposée par ceux qui détiennent le pouvoir ?

Comment espérer avoir la confiance du Peuple et celle des Nations de ce Monde, lorsqu’une Camrilla prive des centaines de responsables de leur liberté en les accusant de faits graves, puis une autre les réhabilite au nom d’une Justice soumise aux ordres de détenteurs conjoncturels du Pouvoir ?

Pauvre Algérie…

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.