DOCUMENTS – L’Incroyable Enquête Sur les Sociétés Off-Shore du Clan Rebrab dans les Paradis Fiscaux ! 2ème Partie et Fin.

Le magazine américain Forbes a estimé, le 07 Mars 2021, que la fortune de l’homme d’affaires algérien Issad Rebrab, s’établissait désormais à un montant de 4,8 Milliards de dollars, soit une augmentation de 600 Millions de Dollars par rapport à 2020, ou 1.1 milliards de dollars par rapport à 2019 !

Une information qui tranche avec les affirmations du groupe agroalimentaire Cevital qui avait affirmé avoir subi des pertes considérables suite à la crise sanitaire que traverse le pays, alors qu’en même temps son propriétaire s’est enrichi de 8000 Milliards de Centimes !

Des affaires qui marchent d’ailleurs si bien que les Rebrab viennent d’annoncer, il y a quelques jours, la concrétisation du projet d’une nouvelle usine de trituration des graines oléagineuses à Béjaïa d’ici la fine de l’année 2021, dans un contexte dominé par une importante hausse des prix du sucre et de l’huile sur sa table du consommateur algérien…

Pour rappel, Les importations de graines de soja en Algérie, dominées par Cevital, ont connu une progression fulgurante en passant de moins de 150 000 tonnes en 2017/2018 à plus de 550 000 tonnes en 2019/2020. En 2020/2021 le stock attendu est estimé à 900 000 tonnes d’après le Département américain de l’agriculture (USDA).

Si la fortune d’Issad Rebrab n’a cessé d’augmenter depuis plusieurs années et a pu prospérer à l’étranger, c’est d’abord grâce à ses activités de négoce à l’étranger et nullement à la faveur des acquisitions des quelques sociétés européennes déficitaires, dont le fabricant français d’appareils électroménagers Brandt, l’aciérie italienne qu’il a dû céder ou la société allemande EvCon spécialisée dans la purification d’eau grâce qui lui a valu une condamnation 18 mois de prison !

Non, si Rebrab s’enrichit autant et aussi vite comme l’a divulgué le Magazine Forbes, c’est tout simplement parce qu’il a recours à des affaires de Trading et contrats commerciaux à l’étranger conclus au travers de montages financiers complexes dans des paradis fiscaux, pour se soustraire à toute obligation fiscale dans son Pays de résidence, l’Algérie.

Nous avions à cet effet publié une première enquête détaillant les nombreuses Sociétés Off-Shore créées par le clan Rebrab à Londres, Dubai ou dans des Paradis Fiscaux à l’instar de Sugoil Corporation ouverte dans les Iles Vierges Britanniques, toutes gérées par l’épouse de Salim Rebrab, Pui Yan Leung, et par un conseiller d’Issad Rebrab, Mehdi Adam Iskounen et accessoirement par Maxim Lekimpe, le Directeur Général d’Antei International, anciennement Skor International.

C’est à partir de cette dernière entreprise, basée en Suisse, que l’argent circulait entre les différentes entités du Groupe, pour financer MFG par des prêts avec intérêts, Skor Tunisie ou encore Exagon, la discrète et stratégique holding parisienne de Cevital qui avait permis d’acheter le groupe d’électroménager FagorBrandt en 2014 et, un an plus tôt, le fabricant de menuiseries PVC Oxxo, rebaptisé Oxxo Evolution…

Nous avons pu nous procurer les états de suivi financier hebdomadaire de la société Skor International, qui prouvent qui prouve que le clan Rebrab s’adonne à une intense activité commerciale et financière en dehors d’Algérie, sans déclaration au Fisc !

 

 

 

 

 

 

Par ailleurs, notre enquête nous a permis de découvrir un enchevêtrement de sociétés utilisées par le patriarche de la famille Rebrab et bien peu connues de nos lecteurs, telle l’opaque Nafora qui aurait été, selon nos informations, bloquée par le fisc suisse pour ses services irréguliers de crédit pour le groupe Cevital, ou encore comme la société suisse Commosupply domiciliée au 24 rte de Carouge à Genève, et bien d’autres encore qui appartiennent le plus souvent de manière indirecte au clan Rebrab. « Tout était établi pour effacer toute trace de l’évasion fiscale organisée ou d’une activité illégale au point de vue fiscal ! » Nous affirmera un ancien trader qui a « quitté le Groupe Cevital après avoir découvert l’ampleur de cet exil fiscal fraduleux » !

Nous avons ainsi pu confirmer une partie de ses affirmations lorsque nous avons découvert que depuis le mois d’août 2013, la société Wilmar Sugar Pte Ltd, l’unité de négoce de sucre du Groupe Wilmar, a été désignée par Cevital Spa, agent et opérateur agréé exclusif pour la fourniture de sucre brut en Algérie. Ce contrat est géré par Mme Pui yang leung, l’épouse de Salim Rebrab et prête nom de la Famille Rebrab.

Carte de Visite de Mr Lekimpe – Directeur Général d’Antei en Suisse

Cette manœuvre a servi à déplacer les flux d’argent de la plateforme de paiement européenne du Groupe Cevital, vers l’Asie, plus précisément à Hong Kong et Singapour ou réside la belle fille de Rebrab Pui Yan Leung qui se charge des paiements à travers la nébuleuse de sociétés appartenant au Rabrab vers Genève, ou Maxime Lekimpe supervise les expéditions internationales du Sucre et de l’Huile et en négocie les prix… Ni vu ni connu !

 

Nous avons contacté les gestionnaires de la fortune de Rebrab à l’étranger que sont Mme Pui Yan Leung et Mr Maxime Lekimpe, Ils n’ont pas répondu à nos Emails, et n’ont donc pas infirmé toutes nos informations concernant les activités des sociétés off-shore du Clan Rebrab.

Car comment expliquer que c’est la société offshore Sugoil International qui a très longtemps servi à grassement rémunérer les traders et intermédiaires de Cevital ? Si ce n’est pour ne pas laisser de traces au Fisc comme vous pouvez le voir dans les documents suivants.

         

Et ce n’est pas la première fois que Rebrab se tourne vers ce genre de montages pour brouiller les pistes.

Le 16 mars 2004, la société Southern International Engineering Ltd. (SIE Ltd.) a été créée dans les îles Vierges britanniques (IVB) grâce au Cabinet Mossack Fonseca qui avait émis deux certificats d’actions, chacun contenant un volume de 25 000 actions au nom d’une autre société, Eurostock AG.

                             

Les avocats du Panama avaient alors rédigé des documents attestant que la moitié des actions de SIE Ltd détenues par Eurostock AG appartenaient en fait, à un sulfureux homme d’affaires roumain Gabriel Valentin Comanescu, et l’autre moitié à… Issad Rebrab. Ce dernier avait alors catégoriquement nié ses informations, reposant selon lui sur de faux documents.

Mais après toutes ces révélations, qui va vraiment le croire ?

 

Y.F. Cheikh

yf.cheikh@protonmail.com

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.