Football – Quand Ouaddou déplore ”une société marocaine intolérante, pétrie de tabous et de demi-vérités”

L’Assemblée générale élective (AGE) de la Confédération africaine (CAF) va prochainement élire son Président et les représentants du continent au conseil de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), dans un environnement hystérisé dominé par l’intolérance et une campagne peu démocratique qui n’a guère de place dans le Sport.

Tout d’abord la Fifa a imposé un consensus derrière le Sud-Africain Patrice Motsepe pour présider la Confédération africaine de football (CAF) après une rencontre à Rabat des trois candidats ouest-africains, à l’invitation du président de la fédération marocaine, Fouzi Lekjaa.

Une ingérence dénoncée par un conseiller de l’un des candidats qui a affirmé “L’idée de la Fifa est de mettre ensemble les quatre candidats, sous l’égide du Maroc, pour qu’ils se mettent d’accord pour un programme commun, et désigner parmi eux un seul candidat“…

Je suis choqué. On met plus en avant une distribution de postes qu’un accord pour aller vers l’unité. On a l’impression qu’on a sacrifié l’Afrique sur l’autel de nos ambitions personnelles“, s’emporte Jacques Anouma, ancien membre du comité exécutif de la Fifa et candidat à la présidence de la CAF.

Et ce n’est pas fini !

Ayant vu dans un premier temps sa candidature rejetée par la Commission de contrôle du Conseil de la FIFA, en raison de « sanctions imposées par la CAF et la Ligue de football professionnel d’Algérie » par le passé, le Président de la Fédération algérienne (FAF), Kheïreddine Zetchi, avait saisi le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) de Lausanne, qui lui a rendu un verdict favorable le 05 Mars 2021.

Pour rappel, La Commission de Contrôle procède au contrôle d’éligibilité des candidats à un siège au sein des organes de la FIFA et de leurs membres en exercice, conformément aux Statuts de la FIFA et au Règlement de Gouvernance de la FIFA.

Le 12 mars 2021, Zetchi aura donc comme concurrents pour les deux sièges réservés aux pays arabes au sein du conseil de la FIFA, l’ancien président de l’Association égyptienne de football Hani Abo Rida et… Fouzi Lekjaa, Président de la Fédération royale marocaine de football.

L’assemblée générale élective de la Confédération africaine de football (CAF) sera tiendra dans la ville…de Rabat au Maroc, les candidats élus aux 6 places réservées à l’Afrique au sein du Conseil de la FIFA vont y siéger pendant les quatre prochaines années.

De nombreux observateurs donnent Hany Abo Rida favori par pour briguer un second mandat au sein de la FIFA, lui qui est membre du Comité exécutif de la Confédération africaine de football et du Conseil de la FIFA.

La presse marocaine penche bien évidemment pour Lekjaa, avantagé affirme-t-elle, par « le soutien de plusieurs associations membres » et ce malgré la brutale décision du comité d’urgence de la Confédération africaine de football (CAF), qui a décidé d’annuler, à moins de 5 jours du début de la compétition, la CAN des moins de 17 prévue le 13 Mars 2021 au Maroc, après que le Pays organisateur ait décidé de fermer son espace à 26 Pays…

Ce n’est d’ailleurs là pas la première fois que le Maroc annule à sa manière une compétition africaine. Rabat avait demandé un report de la coupe d’Afrique des Nations 2015 en raison de l’épidémie d’Ebola, qui n’était pourtant pas considéré comme risque sanitaire majeur.

L’instance suprême du football africain avait alors confirmé que la Coupe d’Afrique des Nations Orange 2015 n’aurait pas lieu au Maroc, estimant que la nouvelle demande de report des autorités marocaines indiquait “clairement que la Fédération royale marocaine de football réitère son refus d’organiser la compétition aux dates indiquées“.

Quant au candidat algérien, malgré la campagne hostile menée contre lui par d’anciennes hautes personnalités de la FAF et des personnalités du football International, M. Zetchi a eu le soutien du très populaire Abdeslam Ouaddou, l’ancien international marocain qui a intégré, en février 2020, le staff technique du sélectionneur de l’Algérie, Djamel Belmadi, suscitant ainsi une vive polémique au Maroc…

La Ligue Nationale de Football Professionnel (LNFP) marocaine a décidé de sanctionner Abdessalam Ouaddou à cause de son soutien à Kheireddine Zetchi, appelant la Fédération Royale Marocaine de Football de ne pas l’autoriser à occuper des postes sportifs ou administratifs au sein des institutions footballistiques marocaines !

En réponse à toute cette polémique, l’ex-Lion de l’Atlas Abdeslam Ouaddou a répondu à ses détracteurs sur Twitter qu’« il est question de sport et de football en particulier ».avant d’ajouter qu’il déplorait « une société marocaine intolérante, pétrie de tabous et de demi-vérités ».

« Zetchi, qui avait interrompu sa campagne pour les prochaines élections de la CAF a aujourd’hui toutes ses chances, du fait que le président de la FIFA, Gianni Infantino, veut du sang neuf au niveau de la direction de la CAF ! »

En effet, pour attirer de nouveaux sponsors et investisseurs et donner une meilleure image de la CAF après la suspension de 5 ans prononcée au mois de Novembre 2020 contre le Président sortant, le Malgache Ahmad Ahmad soupçonné de corruption, les responsables de la Fifa ne veulent plus de personnes impliquées dans l’ancienne direction.

Souhaitons Bonne Chance à Kheireddine Zetchi qui a tout notre soutien et toutes ses chances, pourvu que les jeux ne soient pas déjà faits.

Bachir Outaghani

bachir.outaghani@protonmail.com

 

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.