Tarek Belaribi ou la Fulgurante Ascension du Protégé d’Abdelmadjid Tebboune !

Lors du dernier remaniement ministériel décidé par le Président Tebboune le 22 Février 2021, Kamel Nasri, l’ex Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville a hérite de celui des travaux publics et des transports. Le Ministère de l’Habitat a alors été confié à Mohamed Tarek Belaribi.

La fulgurante trajectoire de Mohamed Tarek Belaribi dans le secteur de l’Habitat laisse penser que ce dernier est un des hommes du Président Tebboune, longtemps Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville… sous Bouteflika.

Mohamed Tarek Belaribi, originaire d’El Khroub est le fils d’El Hadi Belaribi, ancien Maire d’El khroub, dans l’est de l’Algérie et ancien Directeur Général de l’entreprise publique ENAMARBRE de Skikda.

Mohamed Tarek Belaribi a dirigé l’entreprise EB Alger, affiliée au groupe OLA Construction, société publique nationale intégrée à la Société de gestion des participations de l’État dans le bâtiment SGP Indjab, devenue depuis le Groupe Construction (GRCN).

Mohamed Tarek Belaribi – Actuel Ministre de l’Habitat

EBA serait selon nos informations au bord du gouffre, à cause d’une bien mauvaise gestion caractérisée par l’incompétence et la gabegie de ses différents dirigeants, toujours couverte par la politique d’assistanat des pouvoirs publics…

Quelques mois plus tard, Mohamed Tarek Belaribi, devenu Directeur des Travaux à l’Entreprise Nationale de la Promotion Immobilière (ENPI), ex-EPLF, s’est vu placé par intérim à la tête de la Direction Générale (DG) en Mars 2015, avant d’être confirmé en tant que DG quelques semaines plus tard. Une nomination qui a étonné de nombreux observateurs.

En effet, à la fin de l’été 2013, suite à la mise en vente jugée non conforme à la réglementation de plusieurs appartements comme l’ont révélé les bénéficiaires du programme des 168 logements de Bab Ezzouar, Mohamed Tarek Belaribi, alors chef de ce projet, avait été révoqué par Ammar Guellati, le directeur général de l’ENPI à cette époque.

Certains de ces bénéficiaires avaient dénoncé le fait qu’ils auraient été approchés par « une personne qui se présentait comme l’intermédiaire de M. Belaribi » afin de leur régler leur problème en dehors de manière inofficielle ! L’affaire a vite été étouffée…

Le 13 Avril 2015, soit après un peu plus d’un mois de sa confirmation à la tête de l’ENPI, et alors que Tebboune gérait encore le secteur stratégique de l’Habitat, Mohamed Tarek Belaribi est désigné Directeur Général de l’Agence Nationale de l’Amélioration et du Développement du Logement (AADL), avant d’en être brusquement écarté en 2017, avec l’éviction d’Abdelmadjid Tebboune de son poste de Premier Ministre par les Bouteflika…

A ce poste, Belaribi a été impliqué dans le conflit qui a opposé la société espagnole Ortiz Construcciones y Proyectos S.A. aux différents organes et entreprises appartenant au Ministère de l’Habitat à l’époque de Tebboune, et qui s’est transformé en procédure d’arbitrage International déposée à l’encontre de l’Algérie au CIRDI au mois de Janvier 2017… Procédure conclue au mois d’avril 2020 par le rejet de la réclamation de 46 millions de dollars déposée par le constructeur espagnole contre l’Algérie, le tribunal arguant, entre autres, que les entreprises algériennes impliquées dans le projet n’étaient pas des instruments de l’État !

Certes si la personnalité juridique d’entités comme l’EPLF ou l’ENPI aujourd’hui est distincte de l’État algérien, leurs modalités de travail ont pourtant été définies par un groupe de travail interministériel ! Mais passons.

Malgré le rejet de la demande de l’infortunée entreprise espagnole, le tribunal a toutefois ordonné aux parties de supporter leurs propres frais de justice, au motif que la demande avait été introduite bonne foi et avait soulevé des questions juridiques complexes ! Affaire classée.

Entretemps, Mohamed Tarek Belaribi qui n’a guère brillé durant sa carrière dans la gestion des programmes AADL et LPP, qui n’ont cessé d’accumuler des retards inexpliqués dans les taux d’avancement des projets et des ratages inadmissibles les unités livrées, de l’entretien des bâtiments et cités AADL qui enregistrent souvent des défaillances inadmissible à commencer par la dégradation de l’environnement, notamment le manque d’hygiène, les pannes récurrentes des ascenseurs, l’éclairage des bâtiments, est de nouveau installé en janvier 2020 au poste de Directeur Général de… l’AADL. Prévisible diriez-vous, Tebboune étant devenu Président de la République !

Cela a suffi à maintenir le protégé du Président Tebboune à son poste pendant plus d’un an, alors qu’il n’a guère su améliorer le secteur depuis son installation. Il suffit de constater les nombreuses manifestations publiques organisées durant l’année 2020 par les souscripteurs de nombreux sites sur le territoire national, déplorant les retards dans la réalisation des aménagements dans les espaces communs, des travaux de la voirie, des VRD, d’électricité…

L’un de nous aurait-il pu prévoir que dans l’Algérie post Bouteflika, on pouvait encore être désigné Ministre malgré des résultats aussi déplorables ?

L’un de nous aurait-il pu s’attendre à ce que le vœu de renouveau tant espéré par le Hirak ait échoué à changer un régime incarné par un Président de la République, qui continue de placer ses hommes sur autre chose qu’un critère de compétences ? Manifestement non !

Nos concitoyens feraient mieux d’oublier le plan d’action du secteur de l’Habitat, présenté le 18 janvier 2020 en Conseil des Ministres sous la présidence d’Abdelmadjid Tebboune, prévoyant l’engagement d’un nouveau programme d’un million de logements pour la période 2020-2024.

Et tout autant oublier les fausses promesses d’une Algérie Nouvelle, cette équipe en est incapable !

YF.Cheikh

yf.cheikh@protonmail.com

 

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.