Documents – Voilà Ce que Dit un Récent Rapport de l’Union Européenne sur l’Algérie.

Le 18 Novembre 2020, la Commission Européenne a publié le rapport du Haut Représentant de l’Union pour les affaires étrangère et la politique de sécurité, sur l’état des relations UE-Algérie dans le cadre de la Politique Européenne de Voisinage (PEV), renouvelée pour la période Avril 2018 – Août 2020.

Le rapport en notre possession, qui rentre dans le cadre de l’Accord d’association liant l’Union Européenne (UE) et l’Algérie, entré en vigueur en 2005, couvre l’évolution des relations entre avril 2018 et août 2020, suivant la structure des Priorités de partenariat, adoptées en mars 2017.

Alors qu’en 2020, la pandémie de COVID-19 a eu un impact certain sur les relations bilatérales, des contacts réguliers ont été maintenus et ce malgré les nombreux reports de certaines réunions perturbés pas les mesures de confinement.

Toutefois, L’UE et l’Algérie ont décidé de réaffecter une partie de la coopération technique et financière fournie par l’UE afin de renforcer le système de santé algérien et de faire bénéficier l’Algérie du soutien général offert par l’UE à l’Organisation mondiale de la santé.

Le Rapport de 18 Pages aborde 6 points que sont entre autres le Dialogue politique et la gouvernance au sens large, la coopération financière et le développement socio-économique inclusif, les échanges commerciaux ou les partenariats énergétiques, environnement et développement durable, la migration et le dialogue stratégique et sécuritaire.

Après avoir dressé une profonde évaluation de la situation macroéconomique, et confirmé les points d’améliorations et les réponses du gouvernement pour une diversification de l’économie et l’amélioration du climat des affaires, le rapport a longuement détaillé les développements politiques axés autour du mouvement populaire inédit de contestation pacifique (“Hirak”), s’opposant initialement à la perspective d’un 5ème mandat d’Abdelaziz Bouteflika, l’avènement du code électoral et de la Constitution, qui « fait l’objet d’une attention particulière dans le cadre des Priorités de partenariat », la lutte contre la corruption, et les libertés .

Notons que la diversification de l’économie est l’une des priorités affichées par les différents gouvernements algériens au cours de la période couverte par ce rapport, le Président Abdelmadjid Tebboune a clairement exprimé son souhait de réduire la part des hydrocarbures à 20% de l’économie algérienne fin 2021, au profit de l’agriculture, les mines et l’industrie pharmaceutique, figurant parmi les secteurs prioritaires de l’Etat.

Malgré le mauvais classement de l’Algérie dans l’index ” Doing Business ” de la Banque Mondiale de pour 2020 et 2019, mais en amélioration par rapport à 2018 selon le rapport, le Haut Représentant de l’Union pour les affaires étrangère et la politique de sécurité note que l’UE reste le premier partenaire commercial de l’Algérie, avec 47% des échanges en valeur en 2019, bien que les exportations européennes soient en régression depuis 2015.

PEV 3 Importations totales de biens par l’Union Européenne des 6 Pays             (en Milliards d’Euros), depuis 2007

L’UE a dénoncé les mesures protectionnistes de l’Algérie adoptées en 2015, pour lutter contre la détérioration de sa balance de paiements à cause de la chute du prix du pétrole. Rappelons que ces mesures avaient concerné la mise en place d’un régime de licences d’importation non-automatiques pour certains produits, la suspension de l’importation de 45 familles de produits et l’augmentation des droits de douane pour 32 familles de produits finis.

L’impact combiné de ces mesures a eu un effet négatif sur les exportations de l’UE qui ont chuté de plus de 50%, entre 2015 et 2019 !

PEV 4 PEV 3 Exportations totales de biens par l’Union Européenne des 6 Pays        ( en Milliards d’Euros ), depuis 2007

En même temps, l’Union européenne alertée par les déséquilibres issus de l’accord d’association menaçant le partenariat privilégié avec ses partenaires dans la région méditerranéenne, a commandé une étude sur l’impact du chapitre commercial des Accords d’Association pour six pays dont l’Algérie. L’analyse fournie dans le rapport intérimaire de cette évaluation confirme que les accords de libre-échange euro-méditerranéens ont eu des résultats globalement positifs, mais met également en évidence certains facteurs qui ont limité les gains de l’ouverture des échanges, tels que les contraintes de capacité ou érosion des préférences.

Par ailleurs, dans la section 4 du rapport, concernant le dialogue stratégique et sécuritaire, l’UE reconnait et salue le rôle stabilisateur de l’Algérie dans le maintien de la sécurité au sein d’un voisinage géopolitique troublé, notamment au Sahel.

Le rapport souligne l’effort continu de l’Algérie dans la modernisation de ses équipements militaires et à mener ses opérations anti-terroristes dans toutes les régions du pays.

« Compte tenu de l’évolution de la crise libyenne et de la situation complexe au Sahel, le dispositif de l’ANP s’est notamment renforcé dans le Sud du Pays pour éviter la circulation transfrontière de djihadistes. » rapporte le document de l’UE.

Le partage d’expériences entre l’UE et l’Algérie est un important objectif commun, du fait des défis courants des pays européens et de l’Algérie en matière de radicalisation et terrorisme.

Après avoir parcouru les efforts d’Alger à poursuivre ses efforts pour encourager la mise en œuvre de l’Accord d’Alger sur la crise malienne, L’UE, notamment à travers son Représentant Spécial A. Losada, s’est dit rester engagée dans ce processus et soutient l’Algérie dans ses efforts, en rappelant l’importance de l’unité des partenaires internationaux.

En Libye, l’Algérie, note l’UE, continue à s’opposer à toute intervention étrangère et à soutenir une solution diplomatique sous l’égide des Nations Unies et, à ces fins, a intensifié son activité diplomatique en 2020.

L’UE et l’Algérie ont organisé, dans le domaine de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme, plusieurs sessions de dialogue de haut niveau co-présidée par la Haute Représentante/vice-présidente de l’UE et le Ministre algérien des Affaires étrangères Sabri Boukadoum, suivies par un dialogue des hauts fonctionnaires sur le développement de la coopération, notamment entre les agences Europol et CEPOL et leurs homologues en Algérie ainsi que l’AFRIPOL.

Cette coopération a permis en 2019, le lancement d’un jumelage institutionnel pour la police scientifique et technique algérienne avec la France et l’Espagne.

L’UE suit avec grand intérêt l´implication de l’Algérie dans les instances de concertation régionale qui constituent des forums régionaux pour approfondir l’intégration de la région et avancer vers une zone de prospérité, de démocratie et de sécurité pour tous, tout en rappelant que l’Algérie a initié, au niveau de l’Assemblée Générale des Nations Unies, la Résolution 72/130, qui fait du 16 Mai de chaque année, la « Journée internationale du vivre-ensemble en paix », célébrée pour la première fois en 2018 !

Enfin, le rapport conclue que l’UE et l’Algérie ont travaillé pour la mise en œuvre des Priorités de partenariat agréées de manière conjointe, des actions concrètes et des avancées ont pu être constatées dans des domaines tels que la recherche et l’innovation, l’enseignement supérieur, la sécurité régionale et la lutte anti-terroriste, l’environnement, la protection civile, l’énergie et le soutien à la diversification de l’économie.

Au cœur du redressement économique suite à la pandémie, l’UE conseille que les parties devront renforcer davantage leur coopération dans les domaines du changement climatique, de la protection de l’environnement et de la digitalisation des sociétés, y compris à travers les échanges académiques et coopération pour la recherche.

L’UE se dit disposée à appuyer les réformes annoncées par l’Algérie, notamment en matière de gouvernance, de diversification de l’économie et d’amélioration du climat des affaires et des investissements, de même qu’il sera nécessaire de garantir que les échanges commerciaux se déroulent dans un cadre respectueux des règles agréées de manière conjointe.

Fabienne Outar

fabienne.outar@protonmail.com

 

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.