Cette Autre Promesse En L’Air Faite Aux Algériens Par Abdelmadjid Tebboune.

Le 22 Décembre 2019, lors de sa première sortie sur le terrain en tant que Président de la République, Abdelmadjid Tebboune s’était déplacé à la Foire de la production nationale.

Alors qu’il visitait le stand de l’entreprise Tonic Emballage, le nouveau locataire du palais d’El Mouradia avait déclaré : « Sachet plastique, c’est fini ! », avant d’affirmer qu’« On ne peut pas les interdire du jour au lendemain, mais ça ne va pas durer longtemps ! ».

Il faut savoir que les Algériens utilisent plus de 7 milliards de ces sachets en plastique par an. Les emballages plastiques représentent plus que la moitié des déchets plastiques dans notre Pays, et leur mauvaise gestion entraîne une perte de ressources et de valeur, tout comme elle a une incidence sur l’environnement, entrainant de graves impacts écologiques, sociaux et économiques.

A ce titre, une étude menée par Orb Media concernant la contamination de l’eau du robinet montre que des microparticules de plastique sont présentes dans 81% des échantillons d’eau analysés, partout dans le monde.

En mars 2019, l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement avait adopté une résolution pour lutter contre la pollution par les produits en plastique à usage unique, encourageant les gouvernements et le secteur privé à « promouvoir la conception, la production, l’utilisation plus économes en ressources et la gestion rationnelle des plastiques tout au long de leur cycle de vie ». La durée de vie d’un sac en plastique dépasse les 400 ans !

Devant les caméras de la télévision algérienne installées à la SAFEX, le Président algérien avait indiqué : « On va donner le temps aux fabricants de sacs en plastique de se reconvertir. Ils auront peut-être un trimestre un semestre pour se reconvertir. », ajoutant même qu « On n’a plus le droit de mettre le pain, notamment le pain chaud, dans un sachet de plastique. C’est sachet en papier ! » …

Pourtant, 10 mois après ses déclarations solennelles, force est de constater que les promesses du Président de le République, Abdelmadjid Tebboune, n’ont pas été tenues…

L’Algérie, malgré son statut de producteur d’hydrocarbures, a continué d’importer pour près de 2 milliards de dollars de matières plastiques sous forme primaire pour plus de 95% des besoins nationaux. Classant le Pays comme deuxième importateur de ces matières en Afrique et au Moyen-Orient et parmi les 10 premiers consommateurs des sacs en plastique dans le monde !

Ces déclarations à l’emporte-pièce, totalement déconnectées des réalités, est ce qui caractérise ce gouvernement, incapable de contrôler les fabricants de sachets, qui forment un puissant lobby face à l’Etat à travers ses Ministères de la Santé, de l’Environnement, du Commerce, de l’Industrie, de l’Intérieur ou bien les Wilayas, car tous largement gangrenés par la corruption…

De même, la recommandation du Ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables, adoptée par la loi de Finances 2020, portant augmentation de 10 DA/kg à 40 DA/kg de la taxe sur les sacs en plastique produits localement n’aura aucun effet sur les fabricants car une bonne majorité d’entre eux sont non déclarés !

Si même le Président de la République, chef suprême des forces armées, Ministre de le Défense Nationale, n’est pas arrivé à interdire le sac en plastique, comment croire qu’il peut changer le Pays ?

Pauvre Algérie..

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.