La Directrice de la Garde civile espagnole, à Alger, se plaint du traitement du phénomène de la ”Harga” !

La Directrice de la Garde civile espagnole, Maria Gamez Gamez, a effectué, le 06 Octobre 2020, une visite d’une journée en Algérie, « dans le cadre de la coopération militaire entre les deux pays », a indiqué le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un communiqué.

Le Général Noureddine GOUASMIA, Commandant la Gendarmerie Nationale avait reçu la délégation de la Garde Civile Espagnole, conduite par Mme Maria Gamez Gamez au niveau du siège de la Gendarmerie Nationale.

Le Général Noureddine GOUASMIA, et Mme Maria Gamez Gamez au niveau du siège de la Gendarmerie Nationale.

Maria Gamez Gamez a également été reçue par le Commandant du service national des garde-côtes relevant du Commandement des forces navales, le Général Châalal Abdelaziz.

Les discussions ont porté sur « les voies et moyens de coopération et d’échange d’expertises entre la Gendarmerie nationale et son homologue espagnole, en matière de sécurité publique et de lutte contre le crime organisé » et « les domaines de coopération et de coordination entre les deux pays en matière de sécurité maritime ».

Maria Gamez Gamez a avec le Général Châalal Abdelaziz

Cette visite, qui fait suite au protocole de coopération avait signé avec la garde civile espagnole, a surtout porté sur l’échange d’informations et d’expériences dans le domaine de la lutte contre la contrebande en mer, l’émigration clandestine, ainsi que la formation spécialisée pour l’échange d’expériences au profit des personnels des deux parties.

Depuis quelques mois, le phénomène de l’émigration clandestine est à son paroxysme et les unités des Garde-côtes des Façades Maritimes Ouest/2ème RM, Centre/1ère RM et Est/5ème RM, ont intercepté des dizaines d’embarcations de fabrication artisanales et permis le sauvetage de plusieurs centaines de candidats à l’exil.

Le 10 Aout 2020, le Ministre espagnol de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska Gomez, avait effectué une visite en Algérie. Il avait alors été reçu par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, mais également par Sabri Boukadoum, le Ministre des Affaires étrangères, et Kamel Beldjoud le Ministre de l’Intérieur.

Les discussions ont porté sur la lutte antiterroriste, et bien entendu sur le crime organisé et l’émigration clandestine. M. Beldjoud avait déclaré à son homologue espagnol que « l’Algérie mobilisait des moyens financiers, matériels et humains très importants pour lutter contre ce phénomène dont elle pâtit ».

Si dans le cadre de la lutte contre l’émigration clandestine, les unités des Garde-côtes algériennes des Façades Maritimes Ouest/2ème RM, Centre/1ère RM et Est/5ème RM, ont intercepté durant la période allant du 30 septembre au 06 octobre 2020, plusieurs embarcations de fabrication artisanale, ce qui a permis le sauvetage de 169 personnes.

Malgré cela, les autorités espagnoles ont vu arriver sur leurs plages en l’espace de 48 heures, à la fin du mois de Juillet, plus de 480 de personnes à bord de plus de 31 embarcations !

La garde civile espagnole remorque un bateau en provenance d’Algérie

La Garde civile espagnole a tout de même pu démanteler à Roquetas de Mar, El Ejido et Nijar dans la province d’Almería, un groupe criminel spécialisé dans l’immigration clandestine en direction de personnes d’origine marocaine, sub-saharienne et algérienne, suite à une enquête lancée au mois de Juin 2020 ayant permis, en ce début de mois d’Octobre 2020, l’arrestation de cinq personnes résidentes en Espagne.

Selon nos informations, ce gang avait agi de manière organisée et coordonnée, utilisant des bateaux immatriculés en Espagne et dépourvus de mesures de sécurité minimales, avec un nombre excessif de personnes à bord, effectuant parfois des voyages avec des mineurs et des femmes enceintes…

Une partie de l’organisation criminelle spécialisée dans la traite d’êtres humains, introduisait des immigrés clandestins en Espagne par voie maritime depuis la région de l’Ouest algérien, alors que sa branche espagnole était chargée de recevoir les bateaux qui arrivaient sur les plages d’Almeria et dont les occupants étaient transférés sur plusieurs points géographiques en Espagne et en France.

La Garde civile a pu mettre la main sur le cerveau de ce réseau d’immigration clandestine en provenance d’Oran, qui a assurait le soutien logistique consistant en l’accueil, le séjour et le transfert d’immigrants.

Le tribunal de Vera à Almería a mis en détention préventive plusieurs personnes dont des personnes d’origine algérienne, espagnoles et marocaines, accusées d’avoir acheté les bateaux et de puissants moteurs en Espagne pour la traversée qui fait 132 milles marins, soit un peu plus de 200 kilomètres de traversée, ce qui leur permettait d’effectuer la traversée en quatre heures environ à 30 nœuds de vitesse en vue d’atteindre les plages Cabo de Gata et les criques de San José à Níjar, dans la région d’Almeria. 

Toutefois, les autorités espagnoles ont souligné à leurs homologues algériens que la solution au phénomène de la Harga ne peut être que sécuritaire. Selon eux, il est impératif d’y apporter une stabilité politique et une approche économique, d’où le déplacement le 07 Octobre 2020, du Premier Ministre espagnol Pedro Sanchez à la tête d’une forte délégation afin de donner une certaine légitimité au pouvoir algérien et de demander les conditions nécessaires à l’investissement en Algérie, afin de susciter l’emploi en direction des candidats à l’exil économique…

Pedro Sanchez et Abdelmadjid Tebboune au palais Présidentiel

Les autorités algériennes dépassées par une crise politique et économique et que vient exacerber la crise sanitaire mondiale, ont cruellement besoin des Pays du Sud de l’Europe pour venir à bout de leurs problèmes internes… Pauvre Algérie !

Amir Youness

youness.amir@protonmail.com

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.