EXCLUSIF – Les surprenantes découvertes de l’IGF dans l’audit des comptes de Sonatrach !

Dans le cadre de l’audit des comptes de Sonatrach diligenté par la Présidence, les premiers résultats sont surprenants, révélant des abus de pouvoirs et des détournements dépassant tout entendement.

Nous commençons par un premier dossier surprenant, en matière de détournement, il s’agit du cas d’Abdennour Kimouche, le nouveau PDG de AEC, un cadre issu de l’aval et un des amis intimes de Hakkar.

Nous n’allons pas traiter aujourd’hui, la promotion de ce simple cadre sans expérience mais ami proche de l’actuel clan au pouvoir au poste de PDG de ce holding et nommé par Toufik Hakkar, mais de la location de la somptueuse villa dans les hauteurs d’Alger.

En effet, Sonatrach loue à Abdennour Kimouche une villa luxueuse sur les hauteurs d’Alger pour la somme faramineuse de 1 200 000 DA (soit 120 millions de centimes).

Abdennour Kimouche

Or, Abdennour Kimouche a bénéficié de quatre appartements à Sonatrach. A Alger, le premier bien se situe au niveau de la cote-rouge, commune de Hussein Dey, le second au niveau des grands vents commune de Ouled-Fayet, alors que les deux autres propriétés se trouvent l’une à Oran et l’autre au niveau de Béthioua-Arzew.

Pourtant, la procédure en vigueur à Sonatrach pour les mesures d’accompagnement de ses cadres dirigeants, énonce que la prise en charge de la location de leur habitation n’est possible qu’à la seule condition qu’ils n’aient pas bénéficié d’un logement de fonction sur le territoire algérien, ou si tel est le cas, s’ils s’en sont désistés et ont restitué ces biens…

Par ailleurs, la procédure d’attribution d’un logement de fonction, exprime que les employés de la société publique d’Hydrocarbures ne peuvent bénéficier que d’un seul logement de la part de la Sonatrach ou d’un unique prêt de logement durant toute leur carrière.

« On se demande comment il peut expliquer la multiplicité des biens immobiliers dont il est propriétaire ? » S’insurge un cadre, dont la demande de logement n’a jamais abouti après 6 années à son poste.

Un intolérable abus alors que le gouvernement avait exigé une politique de réduction des coûts, mais aujourd’hui Hakkar n’en fait qu’à sa tête se jugeant protégé…Quels sont donc ces puissants parrains qui permettent au PDG de Sonatrach, qu’on dit pourtant sur le départ, de faire fi des directives du Président de la République Abdelamdjid Tebboune ?

Ainsi va le Pays! Pauvre Algérie…

Amir Youness

youness.amir@protonmail.com

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.