Culture – Ces Harmonieux et Méconnus Accords de Paix Algériens avec les Frères Juifs.

Né en Janvier 1943, le chanteur et musicien Mohamed Cherif Benani, surnommé Hamdi Benani, est décédé ce 21 Septembre 2020 dans sa ville natale de Annaba. Cette icône du Malouf, reconnaissable pour son immense talent et pour son violon blanc qu’il n’a jamais quitté, a très jeune baigné dans une ambiance artistique à travers son père Mustapha, un artiste peintre, son oncle Mohamed un grand artiste du Malouf Annabi, et surtout son arrière-grand-père, Si Athmane Saâd Benjaballah une autre grande personnalité du Malouf.

Connu pour avoir révolutionné ce genre musical en introduisant des instruments nouveaux et des influences d’autres musiques, Hamdi Benani a chanté dans de nombreuses villes du monde.

Hamdi Benani – L’ange Blanc du Malouf

Il obtient en 1983 à Samarcande le prix d’Excellence pour la paix entre les peuples devant 62 Nations réunies dans l’ex Union Soviétique en Ouzbékistan. Un prix que méritait cet homme sincère, convaincu que la musique rapprochait les peuples et suscitait la paix.

En 2017 il avait reçu la médaille de l’ordre du mérite national au rang de “Ahid” à l’occasion de la Journée nationale de l’artiste.

En décembre 2018, il a été élevé au grade d’officier de l’Ordre des arts et des lettres par Xavier Driencourt, l’ancien ambassadeur de France en Algérie.

Hamdi Benani et l’ex Ambassadeur de France Xavier Driencourt

Issus d’une famille d’artistes où la tolérance et le partage sont la clé de voûte de sa conduite et de ses convictions, peu de gens connaissaient la profonde amitié qui liait Hamdi Benani avec la famille Nakache, rebaptisée Nacash, et les soirées parisiennes qu’il a animé avec cette famille de juifs issus d’Algérie.

La fratrie Nakache est un groupe de variété française et producteurs musicaux composé de cinq frères. Ils sont les enfants de l’un des grands Maîtres de la musique ” Malouf ” Cheikh Alexandre Judas Nakache, notoirement connu pour sa passion de la musique judéo-algéro-andalouse et sa riche carrière dans le milieu musical de l’est du pays.

En 1960, l’un des enfants Nakache, Claude qui est né en février 1948, apprend avec son père les rudiments du Malouf et l’accompagne déjà à la guitare au sein de son orchestre, quelques mois avant de devoir quitter leur Algérie natale après des siècles de vie commune, en plein cœur de l’été 1962.

Alexandre Judas Nakache va alors reformer un orchestre à Paris avec ses cinq enfants et d’autres musiciens exilés à Paris avant d’inviter à plusieurs reprises Hamdi à de nombreuses reprises à ses concerts et à ses enregistrements de disques, le considérant comme un de ses enfants sans que jamais aucun nuage n’assombrisse cette authentique fraternité !

Un des Maitres du Malouf, feu Alexandre Judas Nakache

A la fin de l’année 1999, Alexandre Judas Nakache, fait venir près de lui Claude et Hamdi et leur demande de lui faire une promesse : celle de rester toujours unis et de continuer à chanter ensemble pour pérenniser son œuvre et son combat.

Hamdi Benani et Claude Nakache – Une amitié indéfectible

Claude et son frère Gérard, vont alors composer de nouvelles chansons avec Hamdi Benani où ils chantent en français et en arabe. Ils y évoquent courageusement ce passé et cet avenir qui ne peut que rapprocher les uns les autres… Une bien belle chanson de tolérance en émerge, “On est resté des Amis“, peu connue des algériens et que nous vous faisons partager, car elle prouve que les deux communautés peuvent vivre en paix dans le respect et la tolérance.


Au lendemain de la disparition de l’immense artiste bônois, les frères Nakache, ont exprimé leurs condoléances dans un émouvant message posté sur leur page facebook dont voici la teneure :

Notre grand ami Hamdi Benani, Maître de la musique Malouf, nous a quitté, là-bas…en Algérie…
Notre ami de toujours , ce musicien et chef d’orchestre, grand Maître du Malouf est parti .
On pourrait présenter nos condoléances à sa famille et garder secrètement notre peine en nous même…
Mais en vous faisant part de son départ c’est souligner pour ceux qui en douteraient qu’un Juif et un Arabe peuvent s’aimer… c’est souligner que l’on s’est aimés dans le respect de nos appartenances…
C’est dire à nos enfants qui ne sont pas nés en Algérie , qu’une musique magnifique, le Malouf était jouée et transmise par différentes communautés unies par une Histoire aux différentes couleurs …
Hamdi Benani a su affirmer en étant un Algérien musulman, son respect et son amitié avec notre famille, juifs d’Algérie que nous sommes… Il a su répondre aux critiques des imbéciles et des intolérants en offrant son honnêteté intellectuelle et notre musique…
Il a su être vrai et fidèle à lui même…
Il a chanté avec notre frère Claude, cette chanson d’Amitié aux mots sincères et aux notes ensoleillées de nostalgie « On est restés des Amis »…
« Aujourd’hui on a vieilli, toi là bas en Algérie et moi j’ai fait ma vie ici… se sont ils dit. On est restés des Amis … »
Notre ami , comme un grand frère est parti en laissant l’empreinte de son talent et ce symbole fort à la face d’une société de plus en plus compliquée… Nous étions en fait les simples voisins d’une même familles… d’une même Maison .
Notre histoire aux moments de joie et de culture partagées depuis tant d’années se pose aujourd’hui comme un héritage…
Notre Père Alexandre avec qui il a partagé la même passion du Malouf va le recevoir aux sons du violon, du Aoud et tous les instruments qui ont accompagné tant et tant de fêtes…
« On est restés des Amis »
Que D… le Bénisse … Qu’il repose en paix .
Les Frères Nacash.”

Adieu l’Artiste !

Fabienne Outar

fabienne.outar@protonmail.com

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.