Sonatrach – Ces Hauts Cadres Qui Paient Pour se Maintenir à Leurs Postes !

Un nouveau scandale vient d’ébranler l’organisation et le fonctionnement de la société publique d’Hydrocarbures algérienne Sonatrach, en matière de gestion du personnel détaché et des représentants de l’entreprise à l’étranger.

Les cadres de Sonatrach ont été récemment outrés de constater que certains de leurs collègues cadres, au sein de la première entreprise africaine, ont eu recours à des procédés illégaux, distribuant des pots de vins et offrant des cadeaux à certains responsables pour bénéficier de postes à l’étrangers et y être maintenus pour plusieurs mandats…

L’affaire a éclaté avec la situation administrative de Ait Said Karim, un cadre de la Sonatrach détaché au Pérou depuis plus de 7 ans ! (Plus de 2 rotations de 3ans).

Karim Ait Said – Directeur Sonatrach Pérou

Diplômé de l’INHC en 1989 et d’un MBA de l’EDHEC en France en 2005, Ait Said Karim a intégré le service de la planification et des études énergétiques du Ministère de l’Energie et des Mines en 1989.

Après quatre ans, il est nommé directeur des études économiques et de la planification au niveau de la division Transport Sonatrach jusqu’en 2011. Entre 2005 et 2011, il a été directeur et vice-président de MEDGAZ (Mediterranean Gas Pipeline) où il a participé au développement et à la construction de gazoducs entre l’Algérie et l’Espagne, et directeur du conseil d’administration de la compagnie d’assurance CASH.

Ait Said Karim avait été initialement nommé au Pérou pour une période de 3 ans, mais grâce à la bienveillance intéressée de certains responsables entretenus par des pots de vins, il a pu se maintenir 4 années supplémentaires !

En effet, afin d’être maintenu aussi longtemps à son poste, Ait Said Karim aurait, selon nos sources, pris en charge de luxueux séjours et offert d’onéreux cadeaux principalement à Naima Harouche Née Tamert, la fameuse ex Directrice de l’audit de Sonatrach arrêtée en Espagne pour vol dans un magasin, et Brouri Kamel, l’ex Directeur des ressources humaines de Sonatrach.

Kamel Brouri- Ex DRH de Sonatrach

Avec leur arrivée à des postes de responsabilité au holding en charge des filiales à l’étranger et de la valorisation des Hydrocarbure de la Sonatrach, Brouri Kamel, qui aurait particulièrement bénéficié de l’appui du frère de Ait Said Karim, un haut responsable militaire, et Harrouche Naima, qui n’est pas en odeur de sainteté avec le PDG de Sonatrach Toufik Hakkar et le Secrétaire Général Rachid Si Mohamed, ont pu, grâce à la générosité d’Ait Said Karim, bénéficier de plus que confortables voyages au Pérou et en Espagne, pourtant déjà pris en charge par la Sonatrach.

L’audit interne de Sonatrach a constaté que 4 autres dossiers gérés par Harrouche Naima seraient concernés par ce type d’abus, ce qui aurait conduit à la suspension des deux indélicats cadres que sont Harrouche Naima et Brouri Kamel, alors que la procédure de remplacement de Ait Said Karim au Pérou aurait parallèlement été lancée.

Une drôle d’affaire qui laisse entrevoir comment Sonatrach est gérée et comment dure sera la tâche de l’exécutif dépassé, pour remédier à ce type de corruption institutionnalisé.

Pour rappel, en août 2011, un scandale avait éclaté au sein de Sonatrach dans l’affaire dite de TRC avec un prestigieux cabinet d’Audit présent en Algérie. Selon nos informations, un contrat aurait été octroyé et réglé rubis sur l’ongle à ces derniers par le responsable de la planification de l’époque…sans jamais avoir été exécuté. Selon nos sources, Ait Said Karim aurait alors perçu une rétrocommission conséquente par le cabinet d’Audit étranger…

Pour étouffer ce monumental scandale, Ait Said Karim, le directeur planification d’alors, avait été affecté par le PDG Cherouati à son actuel poste au Pérou en Septembre 2011…

Lorsque nos magistrats, débordés par les enquêtes sur les délits d’opinion, ou leurs collègues du Gouvernement et de la Présidence, occupés par leurs conciliabules pour le passage en force de la cinquième nouvelle constitution, auront du temps, pourront-ils avoir le courage de prendre les décisions adéquates pour que la gabegie cesse, ou seront-ils dans la continuité d’un système injuste auquel ils obéissent et dont ils sont fiers de se nourrir ? Car, pour notre part, de changement nous n’en voyons aucun…

Pauvre Algérie…

Amir Youness

youness.amir@protonmail.com

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.