Maroc, Prisonniers du Hirak – La lettre de Députés Européens qui Épingle (une fois encore) le Royaume.

Au Maroc, des détenues du Hirak du Rif, en grève de la faim depuis le 14 Août 2020, sont en danger de mort ! Pour certains, dont Nasser Zefzafi et Nabil Ahamjik tous les deux condamnés à 20 ans de réclusion, « les pressions et les traitements » dont ils feraient l’objet à l’intérieur des prisons seraient insupportables.

Les deux figures emblématiques de la lutte pour l’amélioration de la situation socio-économique de la région du Rif réclament, entre autres, d’être rassemblés dans un même établissement pénitentiaire, de pouvoir recevoir de la lecture, des repas corrects et de disposer de plus longues durées pour les appels téléphoniques et les visites familiales.

Nasser Zefzafi et Nabil Ahamjik ont entamé leur grève suite, entre autres, au refus de la direction de la prison de les transférer vers la prison de Selouane à Nador, où se trouvent d’autres détenus du Hirak, afin de permettre à toutes les familles de visiter leurs proches.

Nasser Zefzafi – Leader et Figure Emblématique du Hirak du Rif

Estimant qu’il s’agit là de « droits garantis par la constitution pour chaque citoyen quelle que soit sa situation », plusieurs députés marocains du Parti socialiste unifié (PSU), de la Fédération de la gauche démocratique (FGD), de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), rejoints depuis par le Parti de la justice et du développement (PJD) à la tête de la coalition gouvernementale, ont pu courageusement braver l’omerta imposée par la police politique du Makhzen sur le dossier du Rif.

Ils ont tous dénoncé « le procès inique et injuste » réservé au Hirak, « pourtant un mouvement pacifique », appelant à « un dialogue responsable avec les leaders de ces mouvements en répondant à leurs revendications », tout en demandant la libération des détenus des mouvements sociaux, notamment ceux des Hirak du Rif, de Jerada et de Beni Tejijt, qui relèverait de « l’intérêt supérieur du Maroc et des Marocains ».

La députée du PJD, Amina Maelainine, a saisi le chef du gouvernement du Royaume, lui demandant des éclaircissements sur les actions du gouvernement pour apporter des solutions aux grévistes dont l’état de santé se détériore de jour en jour.

« Ces grévistes sont, en premier lieu, des citoyens marocains détenus dans des pénitenciers marocains. Il est impératif de préserver leur intégrité physique et leur droit à la vie, tous deux garantis par la constitution », avait alors conclue la députée dans sa lettre, que vous pouvez consulter ci-après.

La députée du PJD avait également déclaré que « On ne peut ignorer une grève de la faim au vu des conséquences non seulement pour la santé et la survie même des détenus, mais aussi pour l’image, intérieure et extérieure, du Maroc et la situation des droits de l’homme qui y prévaut ». Et elle ne croyait pas si bien dire…

Vendredi 4 septembre 2020, des députés européens ont adressé une lettre au chef du gouvernement de la monarchie marocaine, Saâd-Eddine El Othmani, au représentant de la mission européenne au Maroc, ainsi qu’à la présidente du Conseil national des droits de l’homme Amina Bouayach.

Dans cette lettre, les 21 eurodéputés signataires ont exprimé leur préoccupation quant aux conditions de détention des « prisonniers politiques du Hirak du Rif » dans le contexte de la pandémie de Covid-19.

Ils y attestent par ailleurs que l’état de santé de nombreux détenus était en dégradation en l’absence d’un suivi médical à la hauteur, exprimant leur préoccupation de la situation particulière de Nabil Ahamjik et Nasser Zefzafi qui sont en isolement et observent une grève de la faim depuis le 14 août !

Les eurodéputés mentionnent en outre les cas de Mohamed Haki, Bilal Ahabad, Zakaria Adahchour qui observent également une grève de la faim et Achraf Moudid dont l’état de santé est fort préoccupant après sa tentative de suicide, Wassim Bousttati dont les problèmes cardiaques nécessitent une opération chirurgicale urgente et Mohamed Jelloul qui est détenue en isolement.

Ils appellent le chef de gouvernement à intervenir en priorité pour raisons humanitaires afin de libérer tous les détenus politiques des événements du Rif suivant les recommandations du Haut- Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme et les appels répétés de l’organisation pour la liberté et les droits de l’Homme.

Et en attendant leur libération, les eurodéputés appellent à préserver l’intégrité physique des prisonniers du Hirak du Rif en leur garantissant l’accès immédiat aux soins de santé, et particulièrement Wassim Bousttati, Achraf Moudid et ceux détenus en isolement.

Nabil Ahamjik – Figure Emblématique du Hirak du Rif

A permettre à tous les détenus des événements du Rif de communiquer avec leurs familles et proches et leurs avocats.

Prendre des mesures urgentes pour les conditions sanitaires dans le contexte de la pandémie de Covid-19.

A s’assurer que tous les prisonniers du Hirak du Rif puissent être détenus près de leurs familles et amis afin qu’ils puissent recevoir des visites régulières.

Au final, les représentants du Parlement européen ont estimé que la libération récente d’un certain nombre de détenus des événements du Rif était un pas positif vers la libération générale de tous les prisonniers de ce mouvement, concluant par des vœux d’encouragements pour les efforts allant vers la protection du bien-être de tous les citoyens du Royaume…

Mohamed VI, souverain marocain.

Après les 400 artistes et acteurs marocains, qui se sont mobilisés pour rédiger un manifeste, et dénoncer la répression des autorités du royaume, c’est donc autour de plusieurs députés du Parlement européen de pointer à nouveau la régression des droits de l’Homme et de la liberté d’expression dans cette monarchie dirigée par un Mohammed VI valétudinaire, qui va au-devant d’une crise économique, politique, sociale et sanitaire sans précédent !

Bachir Outaghani

Bachir.outaghani@protonmail.com

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.