Les Contrats Fictifs De Ces Privilégiés Du Système Payés Par Sonatrach !

Après la confiscation totale du pouvoir par le clan de l’ex Président déchu Abdelaziz Bouteflika à partir de l’année 2010, un certain nombre de privilégiés avait pu bénéficier de contrats de conseillers externes au niveau de Sonatrach. Le nombre de ses favorisés du système qui était de 21 personnes en 2011, a pu atteindre 84 personnes à partir de 2016…

En plus des salaires mensuels faramineux avoisinant les 450 000 DA, et des avantages notifiés dans les contrats de ses ‘’conseillers fantomatiques’’, la plupart de ses ‘’recommandés par le Régime’’ n’ont fait acte unique de présence que le jour de la signature de leur contrat.

Ces personnes bien nées ou gâtées par la Issaba étaient toutes recommandées par la Présidence, le Ministère de l’Energie, quand ils n’étaient pas eux-mêmes d’anciens retraités du secteur de l’énergie, à l’instar de messieurs Attar (l’actuel Ministre de l’Energie), Bouhadouda, Hamel, Hached, Zitouni, ainsi que les filles et fils de la haute sphère de la Présidence telles les nièces de Abdelaziz Bouteflika, famille de Djiar, Raouraoua…

Avec l’émergence du Hirak et les contestations populaires nées d’un ras le bol généralisé ayant mené à la chute de Bouteflika, Monsieur Hachichi, l’ex PDG de la Sonatrach, a mis progressivement fin à ces différents contrats.

Malheureusement, l’actuel PDG, Toufik Hakkar a de nouveau réactivé cette ancienne pratique illégale et a procédé au renouvellement de certains contrats à l’instar de celui de Ali Hached, l’actuel conseiller du PDG de Sonatrach pour les activités de commercialisation et ce, suite à la nomination de Fatiha Neffah, qui serait selon plusieurs sources internes la maîtresse même de Hakkar et qui jouit d’une indulgence flagrante de la part de la Direction Générale malgré son incompétence totale à gérer le département névralgique de la commercialisation.

Sur décision de certains conseillers à la Présidence, que l’on dit encore proches du clan de Bouteflika et après avoir exploité les rapports des services de renseignements sur Sonatrach, Attar a été sommé de pallier à cette situation, et de diligenter un audit.

Il faut dire l’incompétence de Toufik Hakkar est de plus en plus décriée en haut lieur. Preuve en est, son projet consistant en la mise en place des textes d’applications relatifs à la nouvelle loi des hydrocarbures, qui devrait permettre de rehausser les réserves et la production de l’Algérie en matière d’hydrocarbures avec des partenaires étrangers, a été un flop retentissant.

Pour rappel, la nouvelle loi des hydrocarbures a été confié aux experts du cabinet américain Curtis, Mallet-Prevost, Colt & Mosle LLP, qui ont travaillé avec l’actuelle équipe dirigeante de Sonatrach, dont Toufik Hakkar, Fethi Arabi, Amine Mélaika et la fameuse Fatiha Neffah.

Ce cabinet avait présenté à l’Algérie une nouvelle loi des hydrocarbures qui nécessitait, pas moins de 90 textes d’application pour la rendre effective.

Ce chantier pharaonique a été confié à l’actuelle équipe dirigeante de l’entreprise publique d’Hydrocarbure, en qualité de Chef du projet, épaulée par les services du Ministère de l’Energie, d’ALNAFT et de l‘Agence de Régulation des Hydrocarbures.

Or avec les différents mouvements opérés par l’actuelle équipe dirigeante du clan de Toufik Hakkar, et la mise à l’écart des cadres et des compétences de la Sonatrach, les objectifs juridiques et légaux de la nouvelle loi n’ont toujours pas été atteints…

En effet, l’actuelle équipe dirigeante a créé un vide en matière de compétences dans les différents domaines, et les projets des textes d’applications présentés aux représentants du secrétariat général du gouvernement, de la commission énergétique de l’APN et du Ministère de l’Energie ont été rejetés dans leur intégralité !

Le projet d’élaboration des textes d’application a depuis été récupéré par l’actuel ministre de l’énergie et ont été confié à l’agence ALNAFT et des rumeurs persistantes font état du départ certain de la Direction Générale de la Sonatrach… Une fois encore.

Le Président de la République est-il au fait de ce qui se trame autour de lui et qui fait tant mal à l’Algérie ?

Fabienne Outar

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.