Comment Le Régime Politico-Militaire Essoufflé, Fragilise l’Algérie.

La Chine vient d’entamer l’exportation officielle de la troisième génération de ses systèmes antichars Red Arrow-12, également connus sous le nom de HJ-12, qui avaient été présentés pour la première fois au public lors du China International Aviation & Aerospace Exhibition en 2014 à Zhuhai (Chine), quelques jours avant de les dévoiler à nouveau en France à l’exposition Eurosatory en 2014.

L’Algérie serait devenue depuis le mois de Mars 2020 le premier pays arabe à se doter de ce système antichar polyvalent chinois, similaire au Système de missile israélien Spike LR2 ou au Javelot américain FGM-148A, adopté par l’armée américaine et le Corps des Marines en 1996.

Missile Anti-Char Red Arrow 12

Développé par la China North Industries Corporation, le Red Arrow-12 est un missile portable polyvalent à la pointe de la technologie fonctionnant sur le principe « Fire and forget » (Tirer et oublier), qui permet aux soldats de se verrouiller sur la cible, de tirer puis de passer à autre chose sans maintenir la position pour guider le missile vers sa cible, ce qui offre des avantages tactiques considérables.

Le conteneur de missile de lancement peut être monté sur un trépied avec son unité de contrôle de tir. Le viseur de tir est monté à gauche du conteneur de missiles. L’unité de lancement de missile peut également être montée sur un véhicule de combat.

Unité contrôle de tir HJ-12

Le système de missile Red Arrow 12 adopte un chercheur d’imagerie infrarouge pour une utilisation par tous temps de jour comme de nuit. Un modèle de jour tout aussi efficace utilisant un chercheur d’imagerie TV est également disponible, avec une portée de prise de vue maximale dans des conditions de jour de 4 000 mètres, et de 2000 mètres la nuit.

Notons que le HJ-12 se compose de deux parties, l’unité de lancement de commande (CLU) et le tube de lancement avec missile. Le CLU est réutilisable, tandis que le tube de lancement est inutilisable après tir.

HJ-12 Tube de lancement et trépied

Le missile Red Arrow 12, pesant 17 kilogrammes pour un longueur totale de 1200 mm, a une ogive HEAT tandem pour neutraliser diverses cibles comme les chars, les bunkers, les petits bateaux et les hélicoptères volant à basse altitude. L’ogive est capable de pénétrer 1 100 mm d’armure protégée par une armure réactive explosive. Les dimensions et poids du HJ-12 lui permettent même d’être utilisé depuis l’épaule.

Notoirement, l’armée algérienne entretient des relations plus que dynamiques avec le complexe militaro-industriel chinois, et vient ainsi remplacer les anciens équipements anti-chars de son armée, avec ce fournisseur bon marché.

Rappelons qu’Alger avait déjà acheté à la Chine des obusiers automoteurs, des mortiers et plusieurs systèmes de lancement de missiles, ainsi que des drones de reconnaissance et d’attaque et des équipements marins.

Récemment, c’est un autre projet des forces navales algériennes, concernant l’acquisition d’une Corvette de 96 mètres, qui a été confié à la société chinoise China State Shipbuilding Corporation (CSSC) sur son chantier naval Hudong-Zhonghua Shipbuilding Group (HZ).

Corvette Chinoise

Prévue pour des opérations de patrouille, d’escorte et de protection des intérêts maritimes dans la zone économique exclusive du pays, la Corvette, qui sera livrée en 2020, comprendra un héliport et pourra embarquer un équipage de 78 personnes pour une vitesse de pointe supérieure de 27 nœuds et une autonomie de 3 500 milles marins !

Notons que la Navy algérienne avait auparavant acheté trois corvettes de classe Adhafer à la CSSC, toutes construites sur le même chantier naval d’HZ. La première unité avait été lancée le 15 août 2014 et mise en service en novembre 2015. Tandis que la deuxième et la troisième ont, toutes deux, été mises en service en 2016.

Ce qui reste troublant, est l’urgence qu’a mis l’Algérie à se doter de ces systèmes de missiles guidés antichar (ATGM) et de matériel naval, en pleine pandémie du Coronavirus, alors que le Pays n’est officiellement impliqué dans aucun conflit majeur !

Qu’est-ce qui pousse la hiérarchie militaire à cette course effrénée aux équipements de guerre, alors que les capacité financières de l’Algérie s’amenuisent chaque jour davantage?

TV Maghreb avait déjà publié un début de réponse dans un article sur les achats algériens de drones chinois et de l’hécatombe qui s’en est suivi, appelant à une sérieuse enquête par une commission indépendante formée d’experts dans le domaine militaire, sur tous les contrats de l’armée, et particulièrement ceux concernant les acquisitions chinoises entachées, nous dit-on, de graves irrégularités en matière d’équipements, d’armement et de formation. Sans oublier la corruption !

Aussi, il nous parait impératif que des institutions fortes, tel un parlement aux pouvoirs étendus et une justice indépendante, puissent contrôler et s’il le faut limiter les décisions du gouvernement, dans le cadre de cette Algérie démocratique et résolument moderne que tous les citoyens du Pays appellent depuis le 22 du mois de Février 2019.

Car l’argument facile qui laisserait considérer la Chine, les Emirats Arabes Unis ou la Turquie comme une alternative économique et militaire au désengagement des Etats Unis dans la région et de la faiblesse structurelle de l’Europe, n’est pas une option viable.

Nous pensons réellement que nos gouvernants et nos militaires ne devraient pas si aisément livrer l’Algérie à ces pays, sous prétexte d’une diversification des alliances stratégiques permettant un soi-disant pouvoir de négociation vis-à-vis de nos partenaires traditionnels.

Ce serait bien dommage, car on ne ferait que remplacer Hmida par un autre, un fournisseur par un autre, sans réelle plus-value pour le Pays, comme semblent le suggérer les faits que nous avons mis en lumière dans les analyses récemment publiées dans nos publications.

Inopportunément, le Gouvernement algérien est en manque flagrant de compétences et de  patriotes, capables d’asseoir un réel projet de société et de dresser une véritable politique économique, à même de rendre le Pays indépendant de l’influence croissante de ces Etats dans le Sud de la Méditerranée. Et cela constitue, en plus du blocage total du Pays, un véritable danger sécuritaire pour la Nation.

Nous en voulons pour preuve la guerre par procuration que jouent Russie, Chine, Emirats et Turquie en Libye voisin !

Malheureusement, tout semble croire que l’Establishment à Alger a, une fois encore, pris la plus mauvaise des voies. Celle caractérisée par une absence totale de vision à long terme et une posture stratégique des plus indécises. Comme en 1962, 1965,1988,1999 et en 2019…

Amir Youness

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.