Coronavirus – Le Monde se mobilise au secours de l’Algérie !

L’union Européenne (UE) a ajusté son programme d’assistance pour l’Algérie dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, et met en place une enveloppe de 43 Millions de Dollars pour répondre aux besoins sanitaires et socio-économiques identifiés par les autorités algériennes.

L’UE entend ainsi soutenir le renforcement des capacités des hôpitaux algériens les plus affectés du Maghreb, débordés par l’ampleur de la crise et le manque chronique d’équipements et dispositifs sanitaires de lutte contre le Covid 19.

L’aide européenne, renforcée par d’autres pays comme le Canada, la Suisse, l’Autriche, l’Allemagne, la Chine, la Grande Bretagne et le Danemark, sera mobilisée via l’une des agences du système des Nations Unis (SNU) en Algérie à savoir le PNUD, en coordination avec les autorités algériennes.

Alors qu’officiellement le nombre de contaminations flirte avec les 500 cas par jour, contre 250 fin juin, les autorités algériennes affirment que ce rebond des cas de contamination est dû au non-respect par la population des règles de prévention et de protection, rendant ainsi les citoyens coupables de la situation sanitaire de plus en plus inquiétante.

Abdelmadjid Tebboune, le Président algérien avait conduit le 9 juillet 2020 une réunion de travail afin d’apporter des solutions à cette crise sanitaire hors de contrôle qui, il faut le rappeler, vient de dépasser la barre des 1000 morts dus au Sars CoV-2.

Ainsi, parmi les mesures prises pour enrayer cette flambée de cas de contamination, il y a lieu de noter l’interdiction de la circulation automobile entre 29 wilayas pendant une semaine et des re-confinements partiels dans près de 25 communes du pays.

Le 11 juillet 2020 une vidéo filmée à l’hôpital Kouici-Belaïche de Sidi Aïssa, dans la wilaya de M’Sila et publiée sur les réseaux sociaux, montrait d’insoutenables images de l’état catastrophique dans lequel se trouve cette structure sanitaire.

Des malades infectés par le coronavirus, livrés à eux-mêmes en l’absence d’équipes médicales spécifiques, un homme décédé du Covid-19 gisant à terre sans aucune prise en charge, des équipes médicales débordées par l’ampleur de l’épidémie, des dispositifs médicaux et des équipements insuffisants, c’est le chaos que partage malheureusement la plupart des établissements de santé à travers le pays…

Le jour même, le Ministre de la Santé, le Professeur Abderrahmane Benbouzid, avait déclaré au sujet d’un éventuel re-confinement total : « Si la mesure est à prendre, il faut la prendre », rajoutant : « Il est vrai que nous avons des cas, mais nous ne sommes pas dans une situation d’une gravité extrême… »

Le lendemain, soit le 12 Juillet 2020, Le professeur Mohamed Bekkat Berkani, président du Conseil de l’ordre des médecins algériens dresse un bilan de la situation et affirme que ‘’la situation préoccupante mais pas gravissime’’…

Un satisfecit des hautes autorités sanitaires du pays qui tranche avec la situation que dénoncent de nombreux médecins sur le terrain.

« On est en non-stop. On est épuisés. À plat. Certains sont morts, qu’ils reposent en paix, et plusieurs membres de mon équipe ont été contaminés », avait confié le docteur Mohamed Yousfi, chef du service d’infectiologie de l’hôpital de Boufarik à l’AFP.

En mai dernier, Docteur Wafa Boudissa, âgée de 28 ans et enceinte de 7 mois, est décédé après sa contamination par la Covid-19.

A Biskra 3 médecins avaient décédé après leur contamination au coronavirus, avait rapporté la presse le 7 juillet 2020…

Le 8 juillet 2020 c’est le chef du service radiologie au service des urgences du Centre hospitalo-universitaire (CHU) Mohamed Abdennour Saâdna de Sétif qui décède, après sa contamination par le coronavirus…

Ce sont en tout 26 décès et plus de 1500 cas impactés par le Coronavirus qui auront officiellement touché le personnel de la santé, et qui vient contredire les autorités algériennes qui affirmaient que la situation était sous contrôle, alors que la réalité ressemble plus à une hécatombe qui emporte de plus en plus de vies humaines, parmi les citoyens ou le corps médical durement touché.

C’est dire que la mobilisation des ressources Covid-19 à travers le système des nations-unis en Algérie est le bienvenu, pour faire face à l’incompétence meurtrière et de ceux qui sont en charge de la lutte contre le coronavirus !

Malgré tout cela, Mohamed Belkateb, le wali de Sétif, s’était même permis de s’exprimer avec des propos insultants à l’égard des citoyens pour leur faire seuls porter la responsabilité de la propagation de la pandémie, en usant d’un langage inapproprié : « adarbou yaâref madarbou » …

Des bénévoles algériens ayant accroché du gel hydroalcoolique pour les citoyens à Bab El Oued
Photo by RYAD KRAMDI / AFP) 

 

Un discours stigmatisant la société, certes pas toujours disciplinée, alors que les infrastructures, les approvisionnements et la gestion sanitaire du Pays leur incombe en premier lieu…

Quoiqu’il en soit, le Système des Nations Unies apporte son appui à la population algérienne, selon une approche coordonnée inter-agences, au « Plan de Préparation et de Riposte à la Menace de l’Infection Coronavirus COVID-19 » mis en place par le Gouvernement algérien à travers les 5 axes :

  • Mobilisation des ressources
  • Appui technique sanitaire
  • Logistique et achats
  • Communication
  • Prise en charge des groupes vulnérables

Rappelons que le Système des Nations Unies en Algérie regroupe l’ensemble des organisations du Système des Nations Unies impliquées dans des activités opérationnelles de coopération au développement avec l’Algérie, qu’elles soient formellement ou non représentées dans le pays.

Espérons que cette aide sera contrôlée et menée à bien par les services des Nations Unies, car jusque-là, le gouvernement a lamentablement échoué dans sa gestion de la crise sanitaire et sécuritaire !

Amir Youness

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.