La France Se Paie Le Chef Terroriste d’Al Qaïda Au Maghreb Islamique !

La ministre des Forces armées françaises, Florence Parly, avait annoncé vendredi 5 Juin 2020 que les forces armées françaises, avec le soutien de leurs partenaires, avaient tué l’émir d’Al-Qaïda sur les terres du Maghreb islamique (AQMI), Abdelmalek Droukdel, et plusieurs de ses proches collaborateurs, lors d’une opération dans le nord du Mali.

L’opération s’est déroulée le 03 Juin 2020 dans le nord-est du Mali, plus précisément à Talhandak se situant au nord de l’Adrar des Ifoghas, à 80 Km à l’est de Tassalit, a précisé l’état-major des armées françaises.

Abdelmalek Droukdel était accompagné d’un « petit groupe » d’hommes lorsqu’il a été « neutralisé » par les forces spéciales françaises. Son corps a été « formellement identifié », selon le colonel Frédéric Barbry, porte-parole de l’état-major. « L’action s’est déroulée au nord de l’Adrar des Ifoghas, à 80 km à l’est de Tessalit, et a été réalisée par un module d’intervention composé d’hélicoptères et de troupes au sol. »

L’US Africa Command, le commandement des forces américaines en Afrique dont la mission, avec ses partenaires, est de contrecarrer les menaces transnationales et les acteurs malveillants, de renforcer les forces de sécurité et réagir aux crises afin de faire avancer les intérêts nationaux américains et de promouvoir la sécurité, la stabilité et la prospérité régionales, a également indépendamment confirmé la mort de Droukdel.

Pour rappel, Droukdel, alias Abou Moussab Abdelwadoud, est né en 1971 dans le quartier de Zayane à Meftah dans la banlieue d’Alger, et a combattu les Soviétiques en Afghanistan avant de retourner dans son pays d’origine dans les années 90 pour participer à la guerre civile ayant entraîné des centaines de milliers de morts et plusieurs milliers de disparus…

Abdelmalek Droukdel

Après avoir gravi les échelons du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), Droukdel a fini par diriger tous les affiliés d’Al-Qaida en Afrique du Nord en 2004, tout en commandant la Jamaat Nusrat al-Islam wal-Muslimin (JNIM ou en français GSIM : Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans), dirigée par l’insurgé malien de 62 ans, Iyad Ag Ghali.

JNIM/GSIM est un groupe terroriste actif dans la bande du Sahel en Afrique de l’Ouest qui a combattu le groupe terroriste “Etat islamique” lors de violents combats djihadistes au début du mois de mai lorsque le JNIM/GSIM a attaqué des positions de l’Etat Islamique (EI) et bloqué l’approvisionnement en carburant…

Après avoir prêté allégeance à la marque terroriste Al-Qaïda en 2006, Droukdel, qui a été condamné à mort en Algérie en 2012 pour avoir organisé trois attentats à la bombe dont celui du palais du gouvernement ainsi que le siège des Nations Unies à Alger en 2007, cet ancien sympathisant de l’ex Front Islamique du Salut (FIS) a été inscrit par le conseil de sécurité de l’ONU sur la liste des sanctions d’Al-Qaida le 27 août 2007.

Ancien émir du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), Droukdel s’est également distingué en participant à plusieurs attaques terroristes en dehors d’Algérie, comme celle perpétrée contre un hôtel dans la capitale du Burkina Faso ayant coûté la vie à plusieurs dizaines de personnes innocentes…

L’essor de son mouvement et les millions de dollars de rançons amassées contre la libération d’otages occidentaux lui avait permis de recruter et de former de nombreux djihadistes afin de prendre le contrôle militaire, avec plusieurs autres chefs Islamo-djihadistes, du nord du Mali. En 2013, Droukdel en été chassé par les forces militaires françaises.

Il faut dire qu’entre 2008 et 2014, la France aurait, selon le New York Times, payé près de 60 Millions de Dollars à Al-Qaïda et ses affiliés pour la libération d’otages enlevés par les insurgés islamistes dans la grande région du Sahel.

Alger et Washington n’avaient jamais caché leur irritation de voir les Européens et leurs intermédiaires accepter de payer des rançons qui selon eux déclenchait un cercle vicieux.

« L’enlèvement contre rançon est devenu la source la plus importante de financement du terrorisme aujourd’hui », avait alors déclaré David S. Cohen, le sous-secrétaire du Département du Trésor pour le terrorisme et les renseignements financiers, dans un discours en 2012. « Chaque transaction encourage une autre transaction ».

Paiements de rançons par pays entre 2008 et 2014

« Droukdel a été l’ingénieur derrière l’expansion de l’idéologie d’AQMI à travers le Sahel et le Maghreb, et plus récemment en Afrique de l’Ouest, où des éléments alignés ont mené des attaques et des enlèvements du Nigéria vers la Côte d’Ivoire », a déclaré le contre-amiral Heidi Berg, directeur du Commandement américain pour l’Afrique. « Il était responsable de nombreuses attaques et de la mort de centaines de civils innocents. »

Pourtant, cette récente opération ayant abouti l’élimination de Droukdel n’a pu être possible grâce au précieux apport de l’US Africa Command. Ce dernier a affirmé qu’en tant que partenaire de cette mission dirigée par la France, et comme exemple de sa coopération et du partenariat continus pour contrer une menace commune, il a fourni des services de renseignement de surveillance, et de reconnaissance.

« Ce n’était pas seulement une victoire pour la France et les États-Unis ou même les nations du Sahel. Ce fut une victoire pour chaque nation qui s’oppose au terrorisme et à la violence », a déclaré le major-général Dagvin Anderson, commandant du Commandement des opérations spéciales pour l’Afrique.

Communiqué de l’US Africa Command

« La coopération qui a conduit à l’élimination de ce leader de haut niveau d’Al-Qaida montre la valeur de nos partenariats et le retour sur investissement que ces relations mutuellement bénéfiques apportent à la sécurité américaine et internationale » A-t-il rajouté.

Le travail de terrain des troupes françaises a également permis de capturer durant le mois de Mai 2020 le Djihadiste Mohamed El Mrabat, identifié comme un vétéran et membre de l’État islamique dans le Grand Sahara (EIGS), dirigé par Adnane Abou Walid al-Sahraoui.

L’identification formelle du corps d’Abdelmalek Droukdel, même si l’armée française n’a pas utilisé de tests ADN, a été rendue possible grâce à « Une série d’indications nous permettent d’affirmer avec certitude qu’il s’agit bien de lui », a expliqué un haut responsable français, mais également aux révélations d’un des djihadistes arrêté pendant l’opération, qui a officiellement confirmé son identité auprès des forces spéciales françaises.

Ce qui reste sûr est que le dernier algérien à la tête d’un groupe terroriste islamiste international vient de tomber, entraînant avec lui la fin très probable d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique, ce mouvement terroriste issu du Groupe Islamique armé algérien (GIA), le bras armé de l’Ex FIS…

Fabienne Outar

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.