Exclusif – 6000 Euros de Salaire Moyen à Chaque Membre Soignant Cubain en Algérie !

Contrairement à Cuba, qui garde un secret absolu sur ses missions médicales à l’étranger, le gouvernement algérien a rendu public l’accord de coopération signé par les deux pays pour l’envoi de 890 professionnels de santé en échange de près de 65 millions d’euros par an (70 millions de dollars par an).

Le décret présidentiel portant ratification de la convention relative aux modalités de mise en œuvre de la coopération dans le domaine de la santé entre l’Algérie et Cuba a en effet été publié au Journal officiel du 21 Mai 2020.

Il faut dire que le Département d’État américain a mené une forte campagne diplomatique pour dénoncer les missions médicales cubaines tout en demandant aux pays engageant des médecins de les payer directement et de rendre publiques les conditions de l’accord avec Cuba.

Nous exhortons les pays hôtes à protéger les travailleurs médicaux cubains en rendant tous les accords transparents, en rémunérant directement les médecins et en ne permettant à personne de confisquer leur passeport“, a écrit le 22 Mai 2020 sur Twitter Michael Kozak, secrétaire adjoint par intérim de l’hémisphère occidental.

L’Algérie, qui est le plus ancien partenaire de santé de l’île avec un premier datant du début des années 1960, a ainsi rendu public l’accord le liant au gouvernement cubain pour l’exportation de services médicaux, devenue la principale source de devises de Cuba et constitue l’une des plus rentables pour les fonds de l’État cubain, avec ceux du Qatar, de l’Arabie saoudite, de l’Afrique du Sud et du Venezuela…

Cette convention de santé Algéro-cubaine, qui rappelons-le a été signée le 30 Janvier 2018 à la Havane par l’ex ministre de la santé Mokhtar Hasbellaoui, couvre l’intervention des médecins cubains dans les domaines de l’’ophtalmologie (31.3 Millions d’euros), la santé maternelle et infantile (27 Millions d’Euros), l’oncologie (4.3 millions d’Euros) et enfin l’urologie (1.7millions d’euros).

Le journal officiel détaille que l’Algérie doit assurer et garantir aux Cubains « le logement avec toutes les commodités, ainsi que la prise en charge des services nécessaires (meubles, électroménagers, ustensiles de cuisine, linge de maison, eau, électricité, gaz, téléphone, climatisation et/ou chauffage, ordinateur, service internet, et transport du personnel au lieu du travail) ».

Selon les données officielles cubaines, l’exportation de services professionnels, presque tous dans le secteur de la santé, se situe au sommet de la balance des paiements de Cuba, devant les envois de fonds de la diaspora exilée et du tourisme.

Avec le boom de la demande vénézuélienne, les revenus auraient atteint plus de 10 milliards de dollars, cependant, les dernières données disponibles indiquent qu’en 2018, la rémunération s’était élevée à 6,5 milliards de dollars.

Pourtant plusieurs médecins cubains opérant en Algérie ont été contactés et ont dressé un constat bien mer de leurs interventions dans le pays.

« Nous mangeons de ce qu’ils nous donnent dans les hôpitaux. C’est une situation désespérée. Cuba dit qu’elle n’a pas d’argent pour nous payer », a déclaré un médecin qui travaille en Algérie.

Surprenant quand on sait que le gouvernement algérien paie environ 72 000 euros (79 000 $) par an pour chacun des 890 médecins que Cuba a envoyés dans notre pays.

En fait, l’explication viendrait du fait que le gouvernement cubain garde la majeure partie des sommes allouées par Alger et ne paierait aux médecins envoyés par la Havane que l’équivalent d’environ 900 $ par mois dont 350 $ sont déposés sur un compte bancaire sur l’île, le reste leur étant payé directement en dinars algériens.

« L’Algérie paie avec des devises fortes et pour une période précise. Cuba utilise tout cet argent et n’a alors aucun moyen de nous payer », a déclaré un autre médecin.

Un autre médecin a déclaré que des responsables cubains avaient retenu son passeport à son arrivée en Algérie.

Lorsque vous êtes arrivé à Alger, ils vous le prennent et ne vous le rendent pas avant que vous ne retourniez en vacances à Cuba“, a-t-il dit.

Situation que dénonce également le département d’Etat américain :

« Le régime cubain a profité de la pandémie de COVID-19 pour continuer à exploiter le personnel médical cubain. Nous continuerons donc à défendre les droits du personnel médical cubain et à nous opposer à leur exploitation et abus, en particulier en ce moment où nous devons protéger les médecins plus que jamais. Le régime cubain prend jusqu’à 90 pour cent de ce qu’il facture aux médecins – d’autres pays pour chaque médecin, empochant des revenus considérables et exploitant les médecins qui ne reçoivent qu’une bouchée de pain. »

On se demande dès lors pourquoi nos gouvernants participent à l’exploitation du personnel cubain de la santé que dénoncent plusieurs ONG, dont l’association de défense de la démocratie basée à Madrid, Prisoners Defenders, qui parle de “milliers de Cubains forcés de participer aux missions au bénéfice du gouvernement cubain”.?

Pourquoi les responsables du pouvoir algérien n’ont-ils pas offert cette magnifique enveloppe financière supplémentaire pour l’acquisition de nouveaux équipements, qui manquent cruellement dans nos hôpitaux, ou pour mieux rémunérer nos médecins activant dans les mêmes régions et domaines couverts par les médecins cubains ?

C’est là tout de même l’équivalent de 73 000 Euros par an, que nous coûte chacun des médecins cubains, qu’on aurait pu mettre sur la table afin d’attirer nos praticiens de santé spécialisés et formés à l’étranger.

On pourrait suggérer également d’en finir avec ces Ministères coûteux et qui ne sont pas indispensables, à l’instar de celui des Moudjahidines, qui pourrait être organisé en secrétariat d’Etat ou même en une simple Direction rattachée sur le plan budgétaire et tutélaire au riche Ministère de la Défense.

On pourrait ainsi récupérer d’une part un budget annuel de 1,7 Milliards d’Euros, mais également libérer les locaux du Ministère et toutes les directions de Moudjahidines dans les Wilayas, les centres de repos… et en disposer pour la Santé du citoyen algérien !

Ministère des Moudjahidines – Algérie

On aurait même pu penser à réquisitionner la résidence d’Etat du Club des Pins pour la rendre accessible en priorité à nos médecins. A la différence qu’eux paieraient effectivement la totalité des frais liés aux services proposés, ce qui est indéniablement bien plus avantageux pour les deux parties.

Ce sont là quelques propositions primaires qui démontrent que nous pouvons nous en sortir pour peu qu’on réfléchisse sereinement, qu’on ose de manière innovante et que l’on se tourne de manière inconditionnelle vers plus de modernité. Bien évidemment sans jamais oublier notre histoire commune, ni compromettre notre avenir collectif !

A vos propositions Mesdames, Messieurs !

Y.F.Cheikh

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.