Ooredoo Algérie Prise En Défaut De Communication Sur Ses Performances !

Le groupe Ooredoo, qui a changé son équipe de direction avec la nomination de Sheikh Faisal Bin Thani Al Thani au poste de président du conseil d’administration du groupe Ooredoo depuis le 5 mars 2020, avait précédemment nommé M. Bassam Yousef Al Ibrahim Directeur Général Adjoint d’Ooredoo Algérie le 1er mars 2020.

Présent en Algérie depuis le 23 décembre 2003, l’ex ”Nedjma” souffre depuis plusieurs années d’un déclin commercial et financier continu et d’une d’instabilité managériale déconcertante, marquée par l’expulsion de l’ex Directeur Général (DG) Nikolaï Becker en février 2020, ce qui qui n’a guère arrangé sa situation.

C’est dans ce contexte d’incertitudes que l’opérateur de téléphonie mobile Ooredoo Algérie, filiale algérienne du groupe qatari Ooredoo, a rendu public ses résultats financiers du premier trimestre 2020 dans un communiqué publié le 17 Mai 2020 et que vous pouvez consulter ci-après.

Ainsi, selon ce communiqué largement diffusé à la presse algérienne, les revenus d’Ooredoo Algérie, arrêtés à la fin du premier trimestre 2020, se sont établis à 19,7 milliards de DA.

Le résultat avant intérêts, impôts (taxes), dotations aux amortissements et provisions sur immobilisations (EBITDA) s’est élevé, selon la même source, à 6,6 milliards de DA au premier trimestre 2020.

Les responsables d’Ooredoo Algérie ont déclaré que, durant ce premier trimestre 2020, le nombre de leurs clients a atteint 12,3 millions d’abonnés à la fin du mois de mars 2020.

Toujours à la même période, Ooredoo Algérie a affirmé avoir investi près de 3,2 milliards de dinars algériens.

Enfin, le communiqué d’Ooredoo Algérie annonce que la filiale algérienne représente 10 % du nombre d’abonnés et 11 % du montant des investissements de tout le groupe Ooredoo.

Ooredoo conclue son information en spécifiant qu’elle entame ainsi l’année 2020 en poursuivant sa stratégie tournée vers le digital, qui vise à démocratiser l’Internet très haut débit mobile auprès de ses clients.

Ce sont donc sur ces seuls 5 critères chiffrés (Revenus, Résultat, Clients, Investissements, et poids de la filiale dans le groupe) que les Responsables de l’opérateur Ooredoo ont décidé de communiquer en direction de l’opinion publique, sans apporter un quelconque comparatif sur les tendances à la hausse ou à la baisse de ces indicateurs par rapport aux résultats précédents. Une information Brute.

Pourtant, tout le monde sait aujourd’hui que pour évaluer les performances d’une entreprise, la méthode comparative reste celle qui apporte la meilleure vision des actions entreprises et des politiques suivies par cette entreprise. Les comparaisons peuvent se faire sur plusieurs indicateurs, avec des entreprises similaires ou par rapport à ses propres performances récentes.

La grande majorité des entreprises procède à des analyses détaillées des résultats financiers trimestriels de l’année N en les comparant aux résultats trimestriels de l’année précédente (N-1), méthode indispensable pour s’assurer de la “comparabilité” des situations.

Et si Ooredoo Algérie a décidé de s’en tenir au communiqué laconique émanant de sa direction sans respect pour cette dernière règle, cela a interpellé tous les lecteurs avertis. Et pour cause !

En effet, les revenus déclarés d’Ooredoo Algérie concernant le 1er trimestre 2020 s’avèrent être inférieurs de 8 % par rapport à ceux du premier trimestre de 2019, qui s’étaient établis à 21 milliards de dinars, comme l’a annoncé Ooredoo Group, maison mère d’Ooredoo Algérie dès la fin du mois d’Avril.

Comme vous pouvez le constater su montre le pictogramme ci-dessus, le résultat avant intérêts, impôts (taxes), dotations aux amortissements et provisions sur immobilisations (EBITDA) s’est élevé à 6,6 milliards au premier trimestre 2020, en recul de 1,9 Milliards de dinars par rapport aux 8,5 milliards de dinars enregistrés au premier trimestre de 2019. Soit une baisse de 23 % !

Concernant le nombre de ses clients, Ooredoo Algérie enregistre une nouvelle baisse de 1,7 Millions de ses usagers s’établissant à 12,3 millions d’abonnés à la fin du mois de mars 2020, alors qu’ils étaient 14 millions d’usagers Ooredoo à la fin du mois de mars 2019. Une baisse de 13% …

Nombre annuel des clients Ooredoo Algérie (en milliers)

Enfin toujours en comparaison du premier trimestre 2019, ce sont 10 Milliards de DA en moins qu’Ooredoo Algérie a investi dans les équipements en ce premier trimestre 2020 avec près de 3,2 milliards de dinars algériens ! Un recul de plus de 76%…

C’est d’ailleurs certainement cela qui expliquerait que l’Agence de Régulation de la Poste et des Communications Électroniques (ARPCE) ait déclaré que, suite à des tests sur le service de transfert de fichier FTP, les taux exigés n’avaient pas atteints par Ooredoo qui ne se conformait donc pas aux exigences du Cahier des Charges 4 G dans les cinq wilayas choisies (Adrar, Blida, Constantine, Tlemcen et Djelfa)…

Pour rappel, l’ARPCE avait effectué, du 16 février au 12 mars 2020, une opération de contrôle et d’évaluation de la couverture et de la qualité de service des réseaux 4G des opérateurs OTA (Djezzy), WTA (Ooredoo) et ATM (Mobilis) dans cinq les wilayas précitées.

Notons toutefois que l’agence de régulation n’a pas sanctionné les opérateurs qui avaient faillis aux missions définies dans le cahier des charges du secteur des télécommunications, alors même que les résultats de ce contrôle ont fait ressortir que certaines exigences de couverture et de qualité de service des réseaux 4G dans ces wilayas n’avaient pas été atteints. Mais c’est là une autre histoire.

Quoiqu’il en soit, alors même qu’ils subissaient un véritable camouflet comparativement aux performances des autres opérateurs algériens pour ce même service, la direction de la filiale algérienne de l’opérateur Qatari déclarait avoir lancé plusieurs initiatives pour sa clientèle pendant le confinement du premier trimestre 2020, soutenant l’augmentation du trafic de données et augmentant sa capacité de transmission dans les 48 wilayas… On ne sait plus qui croire.

Comme vous le voyez, ainsi présentés, les chiffres donnés par l’équipe dirigeante d’Ooredoo Algérie indiquent bien que le management actuel n’a pas réussi à redresser la situation critique dans laquelle se retrouve leur entreprise, qui continue malheureusement de péricliter après plusieurs années de mauvaise gestion.

Une constatation également rapportée par le Groupe, puisque Ooredoo (Algérie) ne représente plus en ce premier trimestre 2020 que 10 % du nombre d’abonnés du groupe et 11 % du montant des investissements totaux du groupe, alors que ces chiffres étaient respectivement de 12 % et 16% à N-1, c’est-à-dire durant le premier trimestre 2019…

Ooredoo Algérie Investissement et clientèle Groupe 1er Trimestre 2020

 

Les chiffres du premier trimestre 2020 d’Ooredoo sont si décevants que la société a pris comme première mesure, afin de limiter la casse, de donner un coup de frein à ses charges de marketing et de publicité…

Si prochainement d’autres décisions dans ce sens vont nécessairement être adoptées, il n’est pas certain que le plan de licenciement prévu par l’ancien DG puisse être validé. Plusieurs sources nous ont indiqué que le premier gouvernement du Président Tebboune, dont ce n’est pourtant là guère le rôle, s’y opposeraient.

Cela laisse donc peu de marge de manœuvre au nouveau DG d’Ooredoo Algérie dont l’incompétence de ses équipes vient encore d’être révélée suite à la convocation des responsables de la maison mère au Qatar par l’autorité koweïtienne des marchés des capitaux, parce que, selon nos sources, sa filiale algérienne n’avait pas évalué un bâtiment d’une valeur de 2,04 milliards de dinars dans les actifs du groupe en 2018… Surprenant !

Beaucoup de professionnels que nous avons contacté affirment qu’il serait dommage qu’Ooredoo Algérie ait eu à user d’un procédé de communication que l’on pourrait qualifier de trompeur pour l’opinion publique, car les données que l’opérateur a décidé de mettre en avant dans son communiqué de presse ne reflètent pas réellement la mauvaise performance de ses équipes et peut paraître trompeur.

Ce manque de respect vis à vis des algériens pourrait coûter encore plus cher à Ooredoo Algérie, car la perte de confiance qu’elle pourrait subir en conséquence n’est peut être pas quantifiable, mais elle bien souvent irréversible.

Amir Youness

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.