ENQUÊTE EXCLUSIVE – Démissions et Radicalisation au MAK-ANAVAD, Prélude à Une Implosion Prochaine !

Le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) est né le 05 juin 2001 durant la révolte populaire kabyle, plus communément appelée le Printemps noir. Après un changement dans sa dénomination en Octobre 2013, cette organisation se transformera en Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie, avec pour objectif la concrétisation du droit du peuple kabyle à édifier un Etat démocratique, social et laïque en faisant valoir son droit à l’autodétermination.

Le Gouvernement provisoire kabyle (GPK, Anavaḍ Aqvayli Uεḍil en Kabyle), gouvernement provisoire autoproclamé sous la forme d’une association formée à Paris par le MAK et présidée par Ferhat Mehenni, est né en Juin 2010. Enfin en 2016, le MAK fusionne avec le GPK pour former le MAK-ANAVAD.

Logo du MAK

Le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) et le Gouvernement provisoire kabyle en exil (ANAVAD) créent en Avril 2018 l’Aza Rouge, une structure humanitaire kabyle afin de répondre, selon les responsables, à un important besoin de solidarité sociale ainsi que de veille et d’aide humanitaires, destiné aux peuples Amazighs en général et au peuple Kabyle en particulier tout en essayant de se hisser aux exigences qu’attend d’elle le monde et l’humanité sans distinction aucune.

L’Aza Rouge, que préside Amokrane At Chikh de son vrai nom Mokrane Ali chikh, le Ministre de la Santé et de la Solidarité du Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad), entame des collectes d’argent sur la plateforme Leetchi dès le 22 Mars 2020, puis à nouveau le 05 Avril 2020 sur la plateforme Gofundme afin de, selon Mokrane Ali Chikh, ‘’venir en aide à la population kabyle dans les villages et les villes, leur fournir des masques chirurgicaux, du gel désinfectant hydroalcoolique et des informations sur l’évolution de la situation ainsi que toutes les consignes à suivre’’.

Mokrane Ali Chikh, Ministre de la Santé du MAK-Anvad

Alors que ces collectes de fond ont réussi à drainer respectivement les sommes de 14.155 Euros et 6495 Dollars pour le Comité COVID19 crée spécialement pour l’occasion, plusieurs voix se sont élevées au sein des organisations kabyles, de la base au sommet, pour dénoncer l’opacité qui a entouré la gestion de ces dons, sur fond d’accusation de détournements et de malversations.

 

Le conflit latent a récemment dégénéré et mené à de sévères sanctions à l’encontre de militants qui voulaient asseoir une transparence au sein de leurs organisations, comme le prouvent des rapports confidentiels internes du MAK-ANAVAD, dont nous avons eu accès.

Ainsi, dans une déclaration des membres de la coordination MAK France centre, le vendredi 24 Avril 2020, s’est tenue une Visio-Réunion à la demande de Monsieur Aksel Bellabbaci, de son vrai nom Brahim Ballabaci, le responsable de l’organique et Président de la Fédération Kabyle de Football par ailleurs, et cela en présence du Premier Ministre du MAK-ANAVAD, Monsieur Zidane Lafdhal.

Ferhat Mehenni et Brahim Bellabaci

Cette réunion avait pour principal objectif de décharger Monsieur Nabil At Si Mhend de son mandat de Président de la coordination régionale MAK-France Centre, tout en dénigrant la volonté de ce jeune diplômé de 26 ans élu en Octobre 2019 par les militants de la même coordination Centre, d’asseoir un mode de gestion transparent et d’avoir osé dénoncer les abus dont auraient fait l’objet les dons d’argent des militants de la cause kabyle…

D’ailleurs, les membres du Bureau exécutif ont clairement reproché à Nabil At Si Mhend, dans une longue liste d’accusations insolites, d’avoir laissé entendre qu’il y avait eu un détournement d’argent des cagnottes Leetchi concernant l’Aza Rouge, ce qui lui avait valu par ailleurs une plainte du Comité COVID19 déposée auprès du président de l’ANAVAD et du Premier Ministre…

Nabil At Si Mhand 

Ancien Président de la coordination régionale MAK-France Centre

Pourtant quelques mois auparavant, le chargé à l’organique du MAK de l’époque, Mr Hanafi Ferhouh, avait félicité les organisateurs de cette élection qui s’était ”déroulée dans une transparence totale’’ et avait présenté ses félicitations au nouveau Président qu’il assure rester à sa disposition, ”Nabil est un jeune motivé, déterminé et compétent au service de la nation Kabyle” ! avait-il alors conclu. Étrange retournement…

Devant le grotesque procès à charge et avant même l’annonce de tous les griefs retenus contre lui, Nabil At Si Mhend a rejeté l’autorité du responsable de l’organique et a quitté la réunion, suivi de plusieurs membres de la coordination Mak-France Centre, en signe de solidarité. Parmi eux Idir Zadi et Azru Micipsa issus de la même région (Bejaïa) que le Président du MAK-France Centre.

Nous aurons noté que tous les membres du bureau exécutif, qui ont retiré leur confiance à Nabil, sont originaires de la région de Tizi-Ouzou, ce qui laisse penser que ces événements seraient le signe, si cela s’avérait exact, d’une fracture au sein du MAK-ANVAD, miné par des ambitions intéressées et par un régionalisme abject…

Le Bureau Exécutif de la coordination a, après avoir retiré sa confiance au Président Nabil At Si Mhend, immédiatement présenté sa démission à Ferhat Mhenni.

Un communiqué interne, dont voici la teneur, a alors été publié par Brahim Bellabaci, Porte-parole de la Présidence du MAK-ANAVAD.

A l’attention de toutes les militantes et tous les militants de la Coordination Régionale du MAK i-d-f.

Après constat de dysfonctionnements graves ayant conduit au blocage de la direction de la Coordination Régionale du MAK Ile-de-France, dont l’écrasante majorité, après avoir retiré sa confiance à son responsable hiérarchique, a présenté sa démission collective, le président du MAK et de l’Anavad, Mas Ferhat At Sɛid (MEHENNI) s’est vu en devoir d’intervenir d’urgence et de prendre les mesures qui s’imposent.

Pour sauvegarder la cohésion et l’unité des rangs, en cette période prérévolutionnaire en Kabylie et à travers le monde, Mas Aselway a pris trois dispositions conservatoires :

1-) La Direction de la Coordination Régionale du MAK-Ile-de-France, est suspendue jusqu’à la tenue de l’Assemblée Générale annuelle qui aura lieu à partir de septembre 2020.

2-) La nomination d’un intérimaire pour gérer la transition.

3-) La Commission de discipline est saisie de tout manquement à la discipline et de toute atteinte à l’intégrité morale de cadres et d’instances hiérarchiques.

Exil, le 27/04/2020’’

Deux jours après, un autre communiqué est publié pour désigner Mas Teyyex At Ɛemṛuc, de son vrai nom Tayeb Abdelli, en tant que coordinateur par intérim de la Coordination Régionale du MAK Ile-de-France.

Ainsi, au vu de ce que nous avons appris, les responsables du mouvement séparatiste MAK-ANAVAD seraient en train de s’entre-déchirer sur fond de radicalisation politique régionaliste et partisane, ce qui aurait poussé à le mouvement à des dépassements absolutistes qui seraient allé jusqu’à tromper les propres membres de ce mouvement. Incroyable !

Selon nos informations, l’Aza Rouge ,n’aurait été créée qu’à des fins de levée des fonds au profit du MAK ANAVAD, afin de financer ses activités, notamment la montée sur satellite de la chaîne audiovisuelle Taqvaylit TV… Mais cela les militants et sympathisants du mouvement ne le savaient certainement pas lorsqu’ils envoyaient des fonds sur le compte de l’association Aza Rouge Solidaire…

Pourquoi vous avez mis en place une nouvelle équipe pour faire des vidéos, au lieu d’intégrer et mutualiser les moyens avec Taqvaylit-tv ? Sachant que Taqvaylut-tv manque terriblement de moyens’’ avait demandé le comité d’accusation du MAK-ANAVAD…

C’est dire que ce mouvement séparatiste, qui fonctionnerait, nous dit-on, comme une secte, serait en proie aux féroces appétits de personnes dénuées de tout sens moral.

Nos sources nous ont confié d’autres affaires qui minent ce mouvement séparatiste, notamment des affaires de mœurs, dont l’auteur n’est autre que Ferhat Mehenni. Nous y reviendrons avec plus de détails.

Quoiqu’il en soit, ce mouvement sans mandat du peuple kabyle qui s’est autoproclamé seul représentant de la Kabylie, est dangereux dans ce sens qu’il balaie les principes même de démocratie et de légitimité, qu’il est par ailleurs le premier à reprocher aux autorités algériennes, principes qu’il n’arrive même pas à appliquer à l’intérieur de son propre mouvement…

Faut-il rappeler à Mehenni que l’illustre Ait Ahmed, avec une aura et une assise bien plus importante que le MAK, ne s’est jamais aventuré à s’exprimer autrement qu’au nom de son propre parti politique et jamais au nom des kabyles ?

Car Si Ahmed savait, lui, que la tentation fascisante finissait toujours dans les poubelles de l’Histoire !

Bachir Outaghani

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.