Algérie – La DGSN endeuillée par la mort d’un policier par arme à feu…

Créée en Avril 2003, les Unités Aériennes de la Sûreté Nationale (UASN) sont des unités aériennes appartenant à la Direction Générale de la Sûreté Nationale algérienne (DGSN). Leur rôle consiste en la surveillance et la régulation du trafic routier, la couverture aérienne, le transport de groupes d’interventions, les évacuations sanitaires…

La Direction des Unités Aériennes de la Sûreté Nationale (DUASN), est basée à l’aéroport d’Alger à Dar El Beïda.

Le colonel Chouaïb Oultache était l’ex-chef de l’Unité aérienne de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN).

Pour rappel, il avait été l’auteur d’un assassinat avec préméditation et guet-apens, le 25 Février 2010 contre son chef le colonel Ali Tounsi, et d’une autre tentative d’homicide volontaire avec préméditation contre deux de ses anciens collègues. Il avait été alors condamné à la peine capitale en Février 2017, commuée en peine de prison à perpétuité.

Feu le DGSN Ali Tounsi en 2009

Fonctionnaire à la DGSN, Yahiaoui Abdelmadjid avait été accusé avec l’ex Colonel Oultache dans une affaire concernant la passation de marchés « douteux » portant sur des équipements informatiques entre la DGSN et la société Algerian Business Multimedia (ABM). Il avait alors écopé de 5 Années de prison en première instance et 18 Mois après appel…

Depuis, le commissaire divisionnaire Yahiaoui Abdelmadjid s’en est bien sorti, puisqu’il s’est retrouvé nommé à tête la DUASN…

Le Commissaire Divisionnaire Abdelmadjid Yahiaoui

Hier Mardi 14 Avril 2020, vers vingt heures, un des éléments relevant de l’UASN d’Alger, s’est suicidé avec son arme de service, alors qu’il était dans sa chambre dans la base de Dar el Beida…

Le jeune Belouazene Boubaker, âgé d’à peine 30 ans, s’en est allé dans des circonstances tragiques, sans que l’on s’explique son geste affirment certains de ses collègues.

Une enquête a bien évidemment été ouverte pour tenter de déterminer les causes exactes de ce drame, qui a mis en émoi toute la profession.

Si ce n’est pas la première fois qu’un tel drame se produit dans les rangs de la police nationale, le moins que l’on puisse dire, est que la DGSN, qui avait opté pour la prise en charge socioprofessionnelle des fonctionnaires de la police ainsi que de leur suivi psychologique, dans le but de faire face au phénomène du suicide dans les rangs des policiers, semble avoir failli dans cette entreprise rendant le malaise au sein de la Police algérienne encore plus grand…

Car que cela se passe dans le bureau d’un Directeur Général, comme pour feu Tounsi, ou dans la chambre d’un simple agent de police, comme le jeune Belouazene, la Direction de la Police Nationale a été incapable de préserver la vie de ses propres hommes…

Sous d’autres cieux, l’équivalent d’Abdelmadjid Yahiaoui et d’un Khelifa Ounissi, actuel DGSN, auraient courageusement fait face à leurs responsabilités. Mais pas en Algérie…

Nous laisserons à chacun d’en tirer sa propre conclusion.

Fabienne Outar

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.