EXCLUSIF. Présidentielles algériennes – Dahmane Abderahmane, le soutien du candidat Ali Ghediri en France.

Dans son texte transmis à la presse le 19 Janvier 2019, annonçant la candidature officielle à la Présidence de la République algérienne du Général Major Ali Ghediri, il y a lieu de relever des axes de développement importants au niveau social, économique et politique.

L’ancien Directeur des personnels au Ministère de la Défense constate avec justesse un état de non-droit, que tous les algériens dénoncent, tout comme le vieillissement de la composante humaine de ceux qui gouvernent en Algérie. Il étend sa remarque également à cette injustice sociale tant décriée par une bonne partie de la population algérienne, ou encore à cette malédiction qu’aura représenté la rente érigée en système de gouvernance.

Celui qui a été promu Général en 2000, fait le constat d’un népotisme et d’une corruption qui gangrènent notre société mais tout autant l’insécurité qui menace quotidiennement les Algériens, une situation aggravée, note-t-il, par le trafic et la consommation de drogues de plus en plus dures.

Le Général Major Ali Ghediri, en retraite à sa demande depuis 2015 et qui est aujourd’hui âgé 64 ans, affirme que l’autoritarisme empêche l’émergence d’une réelle démocratie et rajoute que le clanisme et la prédation ont érigé le régime politique en oligarchie.

Il indique par ailleurs que seul un sursaut salutaire pourra faire face à toutes ces menaces et qu’il est prêt à relever le défi en se portant candidat à cette prochaine échéance électorale d’Avril 2019.

Beaucoup se souviennent que celui qui est docteur en sciences politiques et qui a obtenu son master en relations internationales, avait déjà répondu, et de bien belle manière, un cinglant démenti en Septembre 2017 par voie de presse à Noureddine Boukrouh, Président du Parti du Renouveau Algérien. Ce dernier avait accusé de ‘’lâcheté’’ les militaires à la retraite qu’il trouvait indifférents à la situation du pays…

Les algériens se rappellent également de la récente sortie médiatique du major de promo Ali Ghediri le 25 décembre 2018 dans la presse, interpellant le chef de l’état-major de l’armée et vice-ministre de la Défense nationale à qui il demandait ‘’d’assumer une responsabilité historique’’, en prévision de la présidentielle.

La mise en garde hors norme du Chef d’Etat Major Gaid Salah ne s’était pas fait attendre, insistant sur l’obligation de réserve à laquelle sont astreints les militaires.

En fait Ali Ghediri n’avait pas hésité à s’adresser au Président de la République en des termes que beaucoup qualifient de justes :

‘’En 2012, votre discours, qui porté sur la nécessité et l’inéluctabilité de la transition générationnelle m’avait alors donné espoir, comma à des millions d’algériens, que l’ère du changement était enfin advenue.’’…

Un discours qui plait dans une société qui n’en peut plus d’attendre de voir une lueur d’espoir.

Selon nos informations, plusieurs membres de la communauté nationale en France et en Europe se seraient très récemment réunis et auraient jugé, après discussions et d’un commun accord, d’appeler officiellement à ‘’la mobilisation de soutien à la candidature de Monsieur Ali GHIDIRI, seul capable d’incarner la fonction de Magistrat suprême et ce en s’appuyant et en mettant en exergue son honnêteté et sa probité intellectuelle, notamment ses compétences et sa brillante carrière au sein d’une institution noble : Le Ministère de la Défense Nationale.’’

C’est le Président de la Coordination des Algériens de France, Mr Dahmane Abderahamane, qui va piloter le comité de soutien du candidat Ali Ghediri pour les présidentielles Algériennes d’avril 2019.

Dahmane Abderahmane, a trois mois pour organiser le soutien au candidat Ali Ghediri qui le mènera au Palais d’El Mouradia en Avril prochain.

Selon plusieurs sources, le texte du Général Ghediri a laissé un sentiment de ténacité et de sérieux qui traduisent un diagnostic clair de la situation du pays à travers une réflexion profonde et méthodique, à même d’anticiper et d’éluder la crise inéluctable vers laquelle l’Algérie se dirige.

Un appel à la rupture tant attendu et que confirment les nombreux soutiens déjà annoncés.

Il faut dire que les thèses défendues, par celui qui a passé 42 ans au sein de l’ANP avant de prendre sa retraite, sont non seulement très populaires parmi l’opinion publique, mais également parmi les jeunes officiers de l’armée.

Dahmane Abderahmane, qui avait soutenu, par le passé et avec succès, plusieurs candidats aux présidentielles algériennes, en s’appuyant sur un réseau de soutien efficace, s’emploiera, nous a-t-il indiqué, à tout entreprendre pour amener la communauté algérienne aux côtés du candidat Ali Ghediri vers le Palais d’El Mouradia.

En 2006, Ali Ghediri, alors Directeur des personnels du MDN, avait piloté l’élaboration du nouveau statut des personnels militaires en vue de construire une armée professionnelle, répondant d’abord aux aspirations des militaires.

Le nouveau texte avait apporté des nouveautés pour permettre à l’ANP de réussir sa mutation.

Ali Ghediri avait alors déclaré que : ‘’Tout texte de cette portée, pour être efficient, doit pouvoir répondre non seulement aux problèmes du moment, mais aussi offrir la possibilité de se projeter vers l’avenir pour accompagner l’évolution de notre armée’’

Cette expérience ayant abouti à une mutation réussie de l’ANP pourra-t-elle être renouvelée pour aller vers une deuxième république algérienne, sans rupture avec les principes de notre nation ?

Ali Ghediri y a clairement répondu. Il est candidat pour une rupture sans reniement !

Et ce qui est certain pour le moment c’est que beaucoup parmi les algériens du monde entier et de tous bords l’espèrent.

Djazair Djazairi.

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.