Enquête – Révélations sur la compagnie qui a transporté la cocaïne du port d’Oran ?

Dans le monde du transport maritime, le groupe italo-suisse Mediterranean Shipping Company (MSC), classé N° 2 mondial, est un armateur des plus mystérieux du secteur. Nul ne connait exactement le fonctionnement de ce transporteur mondial fondé en 1970, et qui emploie près de 70.000 personnes réparties dans plus de 150 pays à travers le monde et dont le chiffre d’affaire est estimé à plus de 25 Milliards de dollars.

Classé derrière le danois Maersk dans le transport maritime de marchandises et avant le français CMA-CGM, MSC qui est basé à Genève en Suisse, possède plusieurs filiales dont une filière croisière, ainsi que de nombreux terminaux portuaires dans le monde, sans être coté en bourse et en ne publiant aucun bilan ou résultat financier. 

Qui est véritablement MSC ?

Selon le site même de la compagnie maritime, MSC a été fondée et est détenue par le capitaine Gianluigi Aponte dont la famille serait originaire de la péninsule de Sorrente en Italie.

Capt. Gianluigi Aponte

En 1970, M. Aponte établit MSC à Bruxelles en tant qu’exploitant de cargo avec un bateau de seconde main transportant des marchandises en vrac. Le navire s’appelait le MSC Patricia, le second Rafaela, du nom de son épouse.

Après 40 ans, la flotte de MSC s’est développée et a évolué pour devenir l’une des principales sociétés au monde de transport maritime de conteneurs dans le secteur privé.

Elle est dotée aujourd’hui d’une flotte établie de 510 porte-conteneurs et couvrant 200 routes maritimes avec des escales dans 500 ports !

En plus du fret maritime, d’autres services sont proposés par le groupe MSC qui est engagé dans l’exploitation portuaire via sa filiale TIL pour assurer le transport de marchandise par train ou par camion ainsi que le stockage de marchandise.

Alors que le magazine Forbes classe GianLuigi et Rafaela Aponte à la 164 position des personnes les plus riches avec une fortune estimée à 8,5 Milliards de dollars, il s’avère que les propriétaires du groupe MSC ont bâti leurs fortunes en échappant au fisc en nouant des relations troubles avec des hommes politique et en ayant recours à des entreprises créées dans des paradis fiscaux.

GianLuigi et Rafaela Aponte

Ainsi la filiale Marinvest, qui contrôle les activités italiennes est, détenue par un fonds Trading and Projects Limited, basé sur l’île de Man.

Terminal Investment Limited (TIL) est certes contrôlée par les membres de la famille mais également par des associés du fonds d’investissement Global Infrastucture Partners, basé à Jersey…

On retrouve également GianLuigi Aponte affecté, pour une durée d’un plus d’une année, à la direction de la mystérieuse entreprise Word Liner Data Limited, enregistrée au Royaume Uni.

Des relations sulfureuses avec le politique

Aponte a toujours déclaré que MSC était une affaire familiale, pourtant, Luigi Merlo, membre du Parti Démocrate et ancien conseiller du ministre des transports dans le gouvernement Renzi et ancien président du port de Gênes a été embauché en qualité de dirigeant exécutif de MSC en Italie.

Alors qu’il était responsable du port de Gênes, il avait permis à MSC de décrocher d’importants contrats de concessions portuaires pour construire un siège près du port.

La Commission nationale anti-corruption italienne (ANAC) avait en Février 2018 interdit à Luigi Merlo d’exercer quelque fonction que ce soit chez MSC car en Italie, un fonctionnaire ne peut exercer une quelconque fonction dans une entreprise avec laquelle il a passé contrat et ce pendant trois ans.

Le secrétaire-général de la présidence française, Alexis Kohler est également sous le coup d’une plainte pour « prise illégale d’intérêt » et conflit d’intérêts, lors de discussions de contrats avec l’armateur MSC, avec qui il a des liens familiaux, suite aux révélations de Mediapart.

Alexis Kohler s’était vu opposer un avis défavorable de la commission de déontologie de la fonction publique qui a estimé qu’il était intervenu en 2010 chez STX France en donnant son avis sur un contrat conclu avec MSC, la société qu’il voulait rejoindre, alors qu’il travaillait pour un établissement public : l’Agence des participations de l’État.

Un groupe au financement opaque

Si Gianluigi Aponte ne fait lève aucun fond sur les marchés financiers pour sa filiale de transport maritime de marchandise, il est certain qu’il fait appel à des financiers privés pour pouvoir exploiter les nombreux terminaux portuaires gérés par le groupe Terminal Investment Limited en France, en Inde, au Brésil, aux États-Unis, en Turquie, en Chine, en Afrique…

MSC est, d’ailleurs, installée en Algérie à travers la société Mediterranean Shipping Company Algeria au capital de 3.700.000 DA, et dont le siège se trouve à la Coopérative Ennahar dans le quartier des Sources à Alger. L’ex Capitaine au long cours Jamel Rida LADJABI en est le gérant associé.

Alors que les pertes dans le secteur du transport maritime mondial se chiffraient en Milliards de dollars en 2016, MSC croisières avait passé la même année une commande de 4 milliards d’euros, aux chantiers de Saint-Nazaire en France.

D’autres commandes sont venues s’ajouter au même chantier naval en Mai 2018 pour l’équivalent de 3,4 Milliards de Dollars. Le groupe suisse a également signé, à la même période, en Mai 2018 une concession de 30 ans avec Abu Dhabi Ports et avait annoncé un investissement de 1.09 milliard de dollars dans de nouvelles infrastructures aux Emirats…

Des annonces qui ne sont pas passé inaperçues.

Les rachats d’entreprises du secteur (Grandi Navi Veloci), la mainmise du groupe sur les ports italiens (la gare maritime et le Terminal Spa Napoli) et étrangers dévoilent une solide et insolente santé financière, mais elles inquiètent par ailleurs les autorités italiennes et les instances communautaires européennes.

Selon le site Shipt2Shore, la Commission européenne aurait lancé une enquête pour tenter de comprendre comment les appels d’offres, en partie financés par l’Europe, revenaient à des sociétés appartenant à MSC…

La troublante proximité de MSC et de la mafia calabraise

Mais le plus troublant est tout de même le faisceau d’indices qui mène vers l’une des mafias les plus dangereuses au monde: la ‘Ndrangheta

Le port de Gioa Tauro se situe dans la province de Reggio de Calabre au sud de l’Italie. Il est devenu en dix ans le deuxième port de conteneurs de la Méditerranée.

En 2011, le numéro un mondial du transport maritime Maersk décide de quitter le port de Gioia Tauro pour Malte laissant ainsi MSC comme seul client du port. Après quelques mois, MSC a émis le souhait de racheter le port de Gioia Tauro en usant d’un chantage simplissime. Je deviens propriétaire ou je quitte le port qui déclinera très vite.

Gioia Tauro était censé développer la région de Calabre, l’état avait planifié de créer un immense complexe sidérurgique à côté de ce port, mais il n’en fut rien… la mafia locale, la ‘Ndrangheta, a réussi à mettre la main sur le projet géré par l’entreprise Contship Italia, et sa filiale le Medcenter Containers Terminal (MCT).

Que cela soit la gestion de la ressource humaine, ou la maîtrise des prix pratiqués, la ‘Ndrangheta est omniprésente à travers toutes ses entreprises liées à l’import-export, à certains agents douaniers qu’elle a réussi à corrompre et en tissant sa toile avec de nombreux ports européens.

Plusieurs rapports de commissions parlementaires et enquêtes de médias avaient été publiés, le constat était unanime, Gioia Tauro, rebaptisé le port de la cocaïne, constitue centre du trafic de cocaïne en Europe ou plusieurs tonnes y avaient été découvertes

Or, nous avions rapporté plus haut que MSC était le seul client du port de Gioia Tauro qui dessert également les ports sud-américains. Les trafiquants de drogue utilisent forcément MSC pour transporter leur produit…

Les saisies de drogues qui concernent la compagnie MSC sont nombreuses. En 2010, cinq pêcheurs avaient été arrêtés au large de l’île de Wight pour avoir tentés de récupérer onze sacs de cocaïne larguées dans la Manche à partir du navire MSC Oriane en provenance du Brésil.

En 2012, le MSC Poh Lin est intercepté à Gioia Tauro avec Plusieurs dizaines de kilos de cocaïne cachés dans trois conteneurs, le capitaine et l’équipage, tous salariés de MSC, ont été arrêtés.

Le 20 Aout 2015, ce sont 350 kg de cocaïne qui sont retrouvées sur le MSC Krystal à Santos au Brésil.

En 2016, le bateau MSC Poh Lin et son équipage sont arrêtés alors que celui-ci s’apprêtait à larguer 80 kilos de cocaïne au large du port calabrais.

En Mars de la même année, ce sont plus de 500 Kg de cocaïne qui ont été saisis par les services de sécurité italiens sur un autre navire appartenant à la compagnie maritime MSC.

Le 14 Juine 2017, les autorités turques arraisonnent le MSC Donata dans le détroit de  Dardanelles, reliant la méditerranée et la mer noire avec 212 Kg de cocaïne pure.

En Février 2018 au Port de Santos au Brésil, les services de police découvrent plus de 80 Kg de cocaïne dans le porte conteneur MSC Meline.

En mai 2018, c’est l’affaire Chikhi avec ses 700 Kg de cocaïne pure dans le port d’Oran sur le Vega Mercury, un bateau affrété par MSC et arrivant du terminal de valence géré par …MSC !

Les experts estiment que cette quantité n’est pas destinée pour l’Algérie, qui ne constitue qu’une étape dans le transit.

” Une fois la viande congelée déchargée, les containers frigorifiques vides sont récupérés et renvoyés vers les centres terminaux de MSC. Et si la drogue devait repartir dans les containers vides ? L’emplacement idéal dans les containers frigorifiques restent les compresseurs que l’on peut aménager, là où aucun douanier n’irait vérifier’’, nous indiquera un expert portuaire.

Une autre source nous affirme :’’ Les sociétés algériennes qui importent des meubles de pays d’Amérique latine peuvent, elles également, constituer un véritable danger, car aucun douanier n’oserait casser le plaquage au niveau des portes de meubles luxueux valant plusieurs centaines de milliers de Dinars, pour vérifier ce que le creux peut y renfermer…’’

Nous avons recoupé les enquêtes menées par plusieurs sources qui affirment que les services de sécurité de plusieurs pays enquêtent sur la compagnie maritime MSC.

En Janvier 2015, 81 Kilogrammes de cocaïne avaient été découverts au large de Ain- Temouchent près des Iles Habibas. Nous ne savons si les autorités algériennes avaient pu retracer les passages de navires MSC ou autres près de cette zone…

En Mars 2017, MSC affirme avoir reçu, au même titre que d’autres armateurs, une demande émanant du département de justice américain concernant une enquête approfondie sur le transport maritime.

MSC affirmait, en Juin 2018, collaborer avec les autorités algériennes concernant l’affaire de saisie de la cocaïne du port d’Oran.

A la lumière des activités douteuse opérées sur les navires de MSC dans le monde, qui parmi les politiques, les agents portuaires ou autres personnes d’influences, aiderait les personnes qui utilisent cette compagnie maritime en Algérie?

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb Télévision Maghreb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.