Exclusif. “Kamel le Boucher” filmait ses rencontres avec les juges et les hauts responsables politiques : 5 disques durs entre les mains des enquêteurs

Les enquêteurs des services de sécurité et ceux désignés par le ministère de la justice sont en train de travailler d’arrache-pied sur une pièce à conviction d’une extrême importance. Lors des différentes perquisitions opérées au niveau des locaux et domiciles appartenant à “Kamel le Boucher”, le richissime homme d’affaires et principal suspect dans l’affaire de la cocaïne du Port d’Oran, les enquêteurs ont récupéré pas moins de 5 disques dures contenant toutes les vidéos qui retracent les entrevues de cet homme d’affaires controversé avec des hauts responsables politiques ainsi que des magistrats. 

Nous avons appris au cours de nos investigations que les juges d’instruction du pôle pénal spécialisé du Tribunal d’Alger ainsi que l’inspecteur général du ministère de la Justice s’appuient sur le décryptage de toutes ces vidéos pour convoquer les personnalités influentes qui ont entretenu, par le passé, des relations d’affaires avec le principal suspect du scandale de la cocaïne du port d’Oran.

C’est grâce à ces vidéos que de nombreux hauts responsables ont été identifiés pour être entendus au cours de l’enquête déclenchée à propos de cette affaire qui prend une dimension de scandale d’Etat depuis  quelques jours au regard de la qualité des personnalités interpellées ou convoquées par la justice.

Selon diverses sources très proches de ce dossier, ces vidéos stockées dans les disques dures récupérées par les autorités contiennent les images de plusieurs hommes d’affaires, responsables politiques ou magistrats très influents.

L’affaire « dépasse le dossier Khalifa»  a commenté un journaliste spécialisé.

Des noms de personnalités et de cadres supérieurs de l’Etat seraient apparus comme faisant partie des personnes interrogées dans le cadre de l’enquête sur l’affaire de l’importation de la cocaïne.

Au moins 4 juges, dont deux travaillent à Alger et deux autres à Boumerdès, le chauffeur personnel du premier responsable de la DGSN, le fils de l’ancien premier ministre, Abdelmadjid Tebboune (relâché en cours de journée) et de hauts fonctionnaires de l’Etat auraient ainsi été entendus par les enquêteurs.

Ils feraient l’objet d’interrogatoires poussés par les juges d’instruction du pôle pénal spécialisé du Tribunal d’Alger.

D’autres sources indiquent également que le Garde ses Sceaux, Tayeb Louh, aurait envoyé un inspecteur de son département pour interroger le principal suspect sur ses liens avec des hauts cadres de l’Etat.

Plus que cela, le ministère de la Justice serait entrain d’enquêter sur l’implication directe d’un procureur général d’une wilaya de l’Est du pays dans cette affaire.

Les implications des cadres de la justice seraient notamment liées à des informations qu’auraient fourni ces magistrats au magnat emprisonné dans des opérations de vente aux enchères de biens immobiliers. Kamel « le boucher » aurait, en contrepartie, rétribué ses informateurs par des maisons offertes gracieusement.

L’enquête des gendarmes s’étendrait à de hauts gradés de l’armée. Au moins quatre officiers supérieurs seraient dans la liste des personnes à interroger dans ce dossier aux ramifications internationales.

Y-a-t-il des complicités politiques dans ce dossier ? Difficile de répondre à cette question tout comme il est difficile de savoir si le gouvernement serait prêt à aller plus loin dans ce dossier qui semble être l’un des scandales les plus graves qu’a connue l’Algérie depuis son indépendance.

Nous poursuivons nos investigations et reviendrons prochainement sur ce dossier avec de nouvelles révélations.

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb Télévision Maghreb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.