Contribution – Est-ce que la justice existe encore en Algérie ?

Mon Père le Commandant Azzedine est passé hier au tribunal pour tenter de démontrer son innocence dans cette affaire de chèques trafiqués au sujet d’une dette de 15 milliards que Mr Tahkout a transformé en dette de 153 milliards.
Mais la première question qui se pose c’est comment les chèques que mon Père avait confiés en toute confiance à son avocat Maitre Farouk Ksentini pour rembourser les actionnaires de la société Tonic Emballages, se sont retrouvés dans les mains de Mr Tahkout qui n’avait aucun lien avec cette affaire ?
Cet avocat indigne d’être avocat est aussi coupable que Mr Tahkout . Par cette opération digne d’un couple de malfaiteurs, cette affaire démontre que dans notre pays, même les avocats sont véreux et corruptibles.
Est-ce que Mr Tahkout aurait promis à Ksentini, un pourcentage sur l’escroquerie de 153 milliards qu’il pense extorquer à mon Père ? Ils risquent d’être déçus tous les deux car mon Père vit d’une modeste pension et de sa retraite et il ne pourra jamais payer une telle somme.
Mon Père avait demandé la présence de Mr Tahkout pour une confrontation qui aurait permis au tribunal de cerner la vérité dans cette affaire, mais Mr Tahkout ne s’est pas présenté, démontrant non seulement son manque de courage mais aussi son mépris pour la justice et la vérité.
Une simple analyse graphologique permettrait pourtant de constater que mon Père n’a jamais signé de chèque pour un montant de 153 milliards et que le montant a été ajouté par quelqu’un d’autre. Il y au moins 3 intervenants sur ces chèques et 3 écritures différentes. Mon Père n’est pas fou. Pourquoi aurait-il signé des chèques pour 153 milliards alors que ces chèques devaient servir à payer tout autre chose ?
Mr Tahkout est non seulement quelqu’un de foncièrement malhonnête mais il démontre qu’il est un faussaire sans scrupules.
Dans cette affaire, une enquête minutieuse aurait du avoir lieu car il s’agit quand même de déterminer qui ment et qui dit la vérité. Comment un tribunal peut-il juger une affaire aussi grave sur de simples accusations ? Comment peut-il rendre justice sur la base de chèques falsifiés sans savoir qui les a falsifiés ? Comment un tribunal peut rendre la justice sans posséder des preuves à charge et à décharge ?
Sans aucune autre preuve que ces chèques falsifiés, le Procureur a eu l’audace de demander 5 ans de prison contre mon Père ?
Et même si pour l’instant, le tribunal ne s’est pas encore prononcé, le simple fait que ce Procureur demande une telle peine, en dit long sur le dysfonctionnement de la justice en Algérie.
Quand un citoyen est accusé sur la base d’éléments falsifiés et que la justice reste sourde à sa bonne foi et à sa demande d’équité, alors les institutions judiciaires de notre pays, démontrent qu’elles sont au service des corrupteurs et des malhonnêtes.
Le jugement sera prononcé le 24 Avril et nous saurons alors si la justice est du côté des faussaires et des corrompus ou si elle est capable de rendre justice à un honnête homme.

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb - L'actualité en mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.