Ce que cachent la récente fronde marocaine contre l’Algérie

Il est évident que depuis quelques jours, entre le Maroc et l’Algérie, ce n’est pas la lune du miel. Les deux pays vivent dans une nouvelle « guerre froide » qui ne dit pas son nom. Sur fond de conflit au Sahara Occidental, Alger et Rabat s’adonnent à un jeu de chat et souris.

Tout a commencé lors que le roi du Maroc envoie, soudainement, une lettre aux Nations-Unies pour se plaindre des « provocations sahraouies ». Il accuse l’Algérie de soutenir le front Polisario « militairement, financièrement et diplomatiquement ». Pis encore, les autorités marocaines ont reproché aux Saharouis de chercher à reprendre la lutte armée. Les Algériens ont répondu, par la voix du ministre des Affaires étrangères, que l’Algérie n’a jamais « caché son soutien au peuple sahraoui ». Mais que la question concerne avant et après tout les Marocains et les Sahraouis eux-mêmes.

Ces critiques marocaines ont été démenties non pas par l’Algérie mais par les Nations-Unies. Dans un récent rapport, le secrétaire général de l’ONU a démenti tout débordement des combattants du Polisario.

Contre toute attente, les médias marocains ont poussé l’escalade plus loin. Le quotidien Essabah rapporte que le ministre français des Affaires Etrangères a mis en garde le ministre algérien, Abdelkader Messahel, contre d’éventuelles « frappes » du Polisario.

Il a menacé que les Marocains allaient « frapper » si les sahraouis font irruption. L’information est difficile à vérifier d’autant plus qu’une telle éventualité n’arrange personne. Ni les Marocains, et encore moins les Algériens, ne sont intéressés par une reprise des hostilités. Une éventuelle guerre n’arrange, en effet, aucune des deux parties. C’est d’ailleurs cela qui explique la phrase du Premier ministre. Ahmed Ouyahia a qualifié les agissements marocains «d’agitations» contre lesquelles l’Algérie ne répondra pas.

Ces tensions interviennent dans une situation particulière. Et pour cause, dans quelques jours, le Conseil de sécurité des Nations-Unies va adopter un nouveau rapport qui poursuivra certainement la mission des nations-Unies dans la région du Sahara Occidental. Le document comporte également une clause portant sur le respect des Droits de l’Homme. Une clause retirée l’année passée avec l’aide et le lobbying de la France.

TV Maghreb tvmaghreb.com

TV Maghreb Télévision Maghreb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.